});












110 journalistes tués dans le monde en 2015, selon RSF

= 1261

Reporter sans frontière a rendu public son rapport 2015 sur la liberté de la presse, ce mardi à Paris. Au total, près de 110 journalistes ont perdu la vie en raison de leur travail ou décédés de mort suspecte.

Le rapport fait état de 67 journalistes qui ont été tués en 2015 en raison de leur profession ou dans l’exercice de leur mission. 43 ont perdu la vie sans motif déterminé alors que 27 journalistes-citoyens et 7 collaborateurs des médias ont également trouvé la mort.

Le rapport précise que, contrairement à l’année dernière où 2/3 des journalistes ont été tués dans des zones de conflit, cette année, les 2/3 l’ont été hors des zones de conflits, c’est-à-dire « en temps de paix ».

L’Irak, la Syrie, la France, le Soudan du Sud, l’Inde et le Mexique font partie des Etats où plus de journalistes ont trouvés la mort dans l’exercice de leurs activités. La France est placée au 3e rang des pays les plus meurtriers pour les journalistes en 2015, après la Syrie et l’Irak. RSF, qui a dressé ce sombre tableau, déplore le manque d’implication de certains Etats dans la protection des journalistes et demande une « réaction à la hauteur de l’urgence ».

Ce bilan annuel des exactions contre les journalistes s’appuie sur des données précises, collectées grâce à l’activité de veille de Reporters sans frontières.

Basée à Paris, RSF dont la création date de 1985, est une organisation non-gouvernementale qui a pour mission, la défense de la liberté de la presse et la protection des sources des journalistes Aujourd’hui, RSF dispose de correspondants dans 130 pays.

Synthèse : Ibrahima Khalil SENE

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *