});












Affaire des 690 élèves-maîtres exclus pour fraude: Le jury donne raison à Serigne Mbaye Thiam

= 2944

Cette fois-ci, le sort des candidats accusés de fraude au concours de recrutement des élèves-maîtres est définitivement scellé. Le jury de cette fameuse session de 2013 s’est réuni à nouveau, il y a quelques jours. Après avoir délibéré à nouveau, il a annulé leur admission.

Les 690 élèves-maîtres ne seront pas réintégrés dans le système éducatif. C’est la décision finale qui ressort de la réunion du jury du concours de recrutement des élèves-maîtres, tenue le 27 janvier dernier. Cette nouvelle délibération fait suite à l’annulation par la Cour suprême de la décision du ministre de l’Education nationale, Serigne Mbaye Thiam. ‘’Compte tenu de la matérialité, donc de l’existence de la fraude, le jury a décidé, à l’unanimité, de prononcer l’annulation de l’admission dans les Centres régionaux de formation des personnels de l’éducation (CRFPE) de 690 candidats’’, souligne un communiqué du ministère de l’Education nationale parvenu à EnQuête. Les membres du jury considèrent ainsi que les notes de ces candidats ont été falsifiées, lors de ce concours de recrutement des élèves-maîtres. ‘’Un procès-verbal signé par tous les membres a été établi à cet effet et en fait foi’’, renseigne le texte signé par le porte-parole dudit ministère.

Le ministre Serigne Mbaye Thiam avait diligenté une enquête pour présomption de fraudes, quelques jours après la publication des résultats du concours. Effectuée, du 3 juin au 18 juillet 2014, par l’Inspecteur des affaires administratives et financières (IAAF) du ministère, elle avait révélé que, sur les 2545 candidats déclarés admis, 690 d’entre eux avaient falsifié leur note, grâce à la complicité d’un agent administratif qui a d’ailleurs signé un procès-verbal dans lequel il reconnaît les faits. Ceci avait donc conduit le jury d’examen à se prononcer sur des bases erronées. A l’issue de cette enquête, le ministre de tutelle, Serigne Mbaye Thiam, avait énergétiquement réagi, en procédant par décision n°003816 du 24 juillet 2014 à l’annulation des admissions des concernés. Ceux-ci avaient alors été exclus des CRFPE où ils avaient déjà débuté les cours.

Mais, c’était sans compter avec la Cour suprême qui, par un arrêt rendu le 23 septembre dernier, avait prononcé l’annulation de la décision ministérielle. Entre autres motifs, les juges avaient estimé : ‘’Le jury est seul habilité à tirer des conséquences de l’erreur ou de la fraude commise lors des délibérations du concours et à procéder aux corrections nécessaires.’’ Depuis lors, le Collectif des élèves-maîtres exclus a multiplié les sorties pour réclamer leur réintégration dans les CRFPE.

Le 27 janvier passé, le jury s’est donc réuni à nouveau pour statuer définitivement sur le sort des candidats. Après comparaison des notes attribuées par les correcteurs aux notes saisies dans le logiciel informatique, il a ainsi confirmé la manipulation des notes.

Enquête Plus

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *