});
















Aly Ngouille Ndiaye rapppelle aux forces de l’ordre leur devoir: “En toutes circonstances, le citoyen doit être traité dans le respect de ses droits“

= 828

«En toutes circonstances, le citoyen doit être traité dans le respect de ses droits.» C’est Aly Ngouille Ndiaye qui met ainsi les pieds dans le plat, suite à l’incident de Ziguinchor impliquant un agent de police qui a administré une gifle à un conducteur de mototaxi Jakarta («Jakartaman»), vendredi dernier. A travers un communiqué du Bureau des Relations Publiques de la Police Nationale, le ministre de l’Intérieur rappelle aux Forces de l’ordre «qu’en toutes circonstances, le citoyen doit être traité dans le respect de ses droits.»

En effet, note le document, dans la journée du 23 février, aux environs de 18h30, un motocycliste a été interpellé par un agent de police au niveau de la gare routière de Ziguinchor, «pour défaut de casque. Une altercation s’en est suivie au cours de laquelle, l’agent de police a giflé l’intéressé. Informé de cet incident, le ministre de l’Intérieur a vivement déploré et regretté cette attitude inqualifiable. L’autorité de police a, immédiatement après, fait relever l’agent concerné pour purger une sanction disciplinaire en attendant d’autres mesures qui seront prises à son encontre», précise la même source. Déjà, rapporte des sites locaux, après l’avoir violenté, les policiers ont interpellé le motocycliste qui circulait sans casque, l’ont menotté, gardé dans le poste de police à l’entrée de la gare routière, avant de l’acheminer au commissariat à bord de leur fourgon.

Seulement, ils seront mis au parfum d’une vidéo sur cet incident qui a été balancée dans le net, faisant le tour des réseaux sociaux et aussi l’objet de plusieurs milliers partages, avec comme message: «regarder ce jeune homme qu’on vient de gifler à la gare routière de Ziguinchor. Et, ce qui me fait mal, c’est de voir celui qui est censé me protéger me traiter de la sorte. Partager la vidéo svp pour que ça cesse.»

Cependant, l’auteur de cette vidéo, Joseph Mendy, un étudiant militant d’Amnesty International, sera appréhendé le lendemain samedi matin, alors qu’il se rendait à la gare routière de Ziguinchor où il gagne sa vie comme Jakartaman, avant d’être libéré. Pendant ce temps, au commissariat de police, de Ziguinchor, le policier Mame Mbaye est en arrêt de rigueur militaire. «Nous sommes peinés par ce regrettable acte qui n’honore pas la police. Le rôle du policier, c’est de protéger et rassurer les populations», avait déclaré le commissaire Tabara Ndiaye, le chef du Bureau des Relations Publiques de la Police.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *