});












Avec la fortification des aliments, le Sénégal peut arriver à un taux de 0% d’anémie (ministre)

= 730

En s’appuyant sur la fortification des aliments en micronutriments, le Sénégal peut éradiquer le taux d’anémie qui se situe aujourd’hui autour de 60%, a indiqué mardi à Dakar, Alioune Sarr, ministre du Commerce, du secteur informel, de la consommation, de la promotion des produits locaux et des Pme.

« Grâce au programme de renforcement de la fortification (Prf, déroulé de 2010 à 2015), le taux d’anémie est passé de 82 à 60%. Mais en accentuant la fortification des aliments, le Sénégal peut arriver à un taux de 0% d’anémie », a notamment dit M. Sarr, qui présidait l’ouverture de la revue du Prf, marquant sa clôture.

D’un coût de 1,8 million de dollar sur les cinq ans, le Programme de renforcement de la fortification avait pour objectif de réduire de 30% la prévalence de la carence en fer chez les femmes en âge de procréer et chez les enfants de moins de 5 ans, et éliminer la carence en vitamine A chez les mêmes couches sociales précitées.

Affirmant que la fortification des aliments s’insère dans le Plan Sénégal Émergent (PSE) pour atteindre des objectifs, le ministre Alioune Sarr a dit que c’est la raison pour laquelle le gouvernement lui accorde une importance capitale.

Selon APS Abdoulaye Kâ, le coordonnateur de la Cellule de lutte contre la malnutrition (CLM) a souligné que le Sénégal est dans la phase de finalisation de son nouveau document de politique de nutrition.

« Celui-ci, conçu selon lui, comme approche multisectorielle, a permis un dialogue inclusif et fécond de toutes les parties prenantes autour de la nutrition. Ce document nous permettra de renforcer nos stratégies de lutte contre la malnutrition, notamment les carences en micronutriments en nous ouvrant davantage aux opportunités qu’offre un partenariat public privé de qualité », a indiqué M. Ka.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *