});












Bilan du référendum: Le mouvement Tekki dénonce un dol maquillé.

= 736

Le Parti de l’émergence citoyenne (PEC)/Mouvement Tekki fait le bilan du référendum du 20 mars passé. Mamadou Lamine Diallo estime que le régime a échoué lamentablement.

L’appartenance du Mouvement Tekki à la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY) est une vieille histoire. Le leader de Tekki a repris pleinement sa liberté de ton et ne compte pas ménager Macky Sall et son régime.

En conférence de presse hier, à son siège, pour faire le bilan du référendum, Mamadou Lamine Diallo n’a pas eu de mots assez durs pour qualifier ce qu’il appelle un « référendol ».

« Le plus faible taux de participation de toute l’histoire référendaire du Sénégal est un échec du pouvoir, malgré les fanfaronnades de Benno Tass Yaakaar », a-t-il raillé.

Selon le député à l’Assemblée nationale, le temps de la vraie alternance est arrivé. « Macky avec BBY mis au pas ne sont plus majoritaires dans ce pays », a-t-il déclaré face aux journalistes.

Refusant toute défaite à l’opposition, il estime que le OUI l’a remporté grâce à des pratiques antidémocratiques. Il a cité l’achat de conscience, la transhumance, et le chantage des bourses familiales entre autres raisons. Ce qui est important pour lui, c’est que « trois Sénégalais sur quatre n’approuvent pas la révision constitutionnelle ».

Ce faisant, il a remis sur la table le débat sur l’homosexualité, en invitant le président de la République à expliquer aux Sénégalais ce que signifie « droit d’autrui ».

Selon lui, la supercherie se trouve dans deux articles. L’article 86 alinéa 5 et celui 25 alinéa 3. « Ce dernier soutient que le citoyen doit désormais respecter les droits d’autrui, alors que les droits et libertés fondamentaux sont restés inchangés à l’article 7.

Cette notion de droit d’autrui ouvre la porte à toutes les interprétations, notamment le mariage pour tous à l’ordre du jour dans les capitales occidentales amies de Macky Sall and Co », a dénoncé Diallo.

Il a ensuite résumé le référendum à un coup d’Etat contre l’article 17 de la Constitution qui soutient que « le mariage et la famille constituent la base naturelle et morale de la communauté humaine ».

A propos de l’appel au dialogue lancé par le chef de l’Etat, Mamadou Lamine Diallo soupçonne le régime de vouloir, à travers ces discussions, proposer un report des élections législatives de 2017.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *