});












Burundi: La délégation de l’UA a entamé les négociations

= 722

La délégation « de haut niveau » envoyée par l’Union africaine au Burundi a entamé jeudi après-midi les pourparlers avec les parties concernées par la crise politique dans ce pays d’Afrique de l’Est.
Les négociations ont débuté par une rencontre des chefs d’Etat membres de la délégation avec les responsables des partis politiques burundais.
Elles se tiennent à huis clos dans un hôtel de Bujumbura, en présence du président sénégalais Macky Sall, de ses homologues de la Mauritanie, Mohamed Ould Abdel Aziz, du Gabon, Omar Bongo Ondimba, de l’Afrique du Sud, Jacob Zuma, et du Premier ministre éthiopien, Hailemariam Desalegn.
En prélude aux échanges devant prendre fin vendredi, des représentants de ces cinq chefs d’Etat ont rencontré jeudi matin le commissaire chargé de la paix et de la sécurité à l’Union africaine, Ismael Chergui.
La délégation de l’UA doit discuter aussi avec les représentants de la société civile, les chefs religieux, les membres de la Commission nationale de dialogue inter-burundais et le président du Burundi, Pierre Nkurunziza.
La mission des délégués de l’Union africaine est de lancer un « dialogue inclusif » censé aboutir à la fin des violences politiques dans ce pays confronté à une crise à l’origine de la mort de centaines de personnes et de l’exil de milliers de Burundais.
La crise politique burundaise est consécutive à la décision de M. Nkurunziza de briguer un nouveau mandat considéré par l’opposition comme une violation de la Constitution du pays.
Elu en 2005, il a été réélu en 2010. Pierre Nkurunziza a encore été réélu en juillet 2015, pour cinq ans, lors d’un scrutin présidentiel boycotté par l’opposition.
Selon les Nations unies, environ 200 mille Burundais ont quitté leur pays à cause des violences politiques.
Parmi les réfugiés figurent des personnalités politiques et des fonctionnaires, dont un ancien président du Parlement et un ancien dirigeant de la commission nationale électorale du pays.

APS

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *