});












Centrafrique : plus de 438 000 réfugiés à travers le pays, selon l’ONU

= 645
Une délégation de l’Union Européenne et de l’Organisation des Nations Unies va se rendre en Centrafrique, du 10 au 14 février prochain, pour évaluer les besoin des plus de 438 000 déplacés à travers le pays.

Un groupe d’experts de haut niveau des Nations Unies et de la Commission Européenne se rendra en République centrafricaine (RCA), du 10 au 14 février, afin de faire le point sur la crise humanitaire actuelle dans le pays, qui s’est dégradée depuis l’année dernière, rapporte un communiqué, ce vendredi 6 février 2015. Les experts examineront également la réponse aux besoins en matière d’aide et de protection des personnes déplacées dans leur propre pays.

2,7 millions de personnes dans le besoin ?

La République Centrafricaine se trouve dans une crise humanitaire généralisée avec plus de 438 000 personnes déplacées à travers le pays, y compris plus de 58 000 personnes dans la capitale, Bangui, et plus de 423 000 réfugiés dans les pays voisins. Environ 2,7 millions de personnes sont dans le besoin immédiat d’aide d’urgence, alors que de terribles atrocités et attaques contre les civils et les travailleurs humanitaires continuent d’être signalées.

La délégation évaluera les nouvelles dimensions, l’étendue et la gravité de la crise humanitaire en RCA et identifiera les problématiques majeures, pour ensuite proposer un plan d’action concret pour promouvoir et protéger les droits des personnes déplacées.

Impact humanitaire

A travers leurs conclusions, les experts s’attendent à renforcer le soutien mondial pour la réponse humanitaire et promouvoir la paix et la sécurité auprès des acteurs compétents aux niveaux local, régional et international.

La délégation espère visiter Bambari, dans la préfecture de Ouaka, afin d’évaluer l’impact humanitaire de la crise et les efforts d’urgence actuels. La délégation se rendra également à Yaloke, dans la préfecture d’Ombella M’Poko, où plus de 500 membres de la minorité peulh demandent actuellement à être relocalisés dans les pays voisins.

Les experts rencontreront des hauts responsables du gouvernement, des représentants des Nations Unies, des ONGs internationales, des donateurs, des représentants religieux et des communautés affectées. Le 14 février, à la fin de la visite conjointe, les experts feront part de leurs conclusions et recommandations aux médias, pendant une conférence de presse, à Bangui.

Afrik.com

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.