});












Conseil constitutionnel et Cena: Aminata Ly Ndiaye et Doudou Ndir, poussés vers la sortie par…

= 3463

La magistrate Aminata Ly Ndiaye a reçu mandat de faire certains actes et de gérer de fait, la société OSMOZ, ce qui est illégal. En acceptant cela, la magistrate Aminata Ly Ndiaye viole son serment de magistrate et viole son statut de magistrate. Si un magistrat est capable de violer son serment et son statut, il se fragilise et pourrait être corruptible ou faire l’objet de chantage, renseigne un communiqué du FRAPP.

« La magistrate Aminata Ly Ndiaye ne rassure pas et donc ne peut plus être membre du conseil constitutionnel qui est au sommet de la pyramide judiciaire. Un tel juge n’est pas digne d’être membre du Conseil constitutionnel, en ces moments où le président Macky Sall cherche une 3e candidature illégale et illégitime.

C’est pourquoi le FRAPP demande à la magistrate Aminata Ly Ndiaye et au président de la République Macky Sall, d’en tirer toutes les conséquences politiques: soit Mme la magistrate Aminata Ly Ndiaye démissionne, soit le Président Macky Sall la « démissionne » », informe le document.

Lequel poursuit: « Le FRAPP demande aussi au Président Macky Sall de procéder au remplacement du président de la Commission électorale nationale autonome (CENA). En effet, son mandat est fini depuis le 31 mai 2011. Donc voilà 10 ans que monsieur Doudou Ndir est un président de la CENA illégal. D’ailleurs, le FRAPP pense que le silence complice de la CENA en cette période de rejets illégaux des listes de candidats aux élections locales de l’opposition, s’explique par cette illégalité de monsieur Doudou Ndir qui est ainsi obligé de plaire au Président néocolonial Macky Sall ou tout au moins d’être neutralisé.

Le FRAPP invite le Président Macky Sall à remplacer monsieur Doudou Ndir et tous les autres membres de la CENA dont les mandats sont finis », conclut-il.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :