});

Conseil départemental de Mbacké : Candidature annoncée de Sérigne Abdou Mbacké Bara Dolly « Le choix éclairé de la base »..

= 29840

Combien de questions orales ou écrites ou bien d’actualité aura-t-il déposé sur le bureau du président de l’Assemblée nationale, aux fins d’éclairer la lanterne des sénégalais sur des sujets brûlants ?

Près d’une centaine durant la présente législature, susurre un observateur avisé de la scène politique.

Malgré les obstructions volontairement entretenues par le camp de la majorité, il n’a jamais désespéré de voir l’Exécutif répondre aux députés, sur des questions qui préoccupent le Peuple.

Les dernières questions soumises à l’Hémicycle, et relatives à l’achat du nouvel avion présidentiel et au foncier de l’Aéroport Léopold S.Senghor, remontent à quelques jours.

Quel traitement en feront le Président Niasse et ses amis de Benno Bokk Yakaar ?

Attendons de voir même s’il ya peu de chances que le ministre des Forces Armées et son collègue des Finances, défilent devant la représentation nationale pour apporter leur part de vérité sur ces dossiers qui défraient la chronique.

Sérigne Abdou Mbacké Bara Dolly- puisque c’est de lui qu’il s’agit, fait partie de la poignée de députés qui forcent le respect de leurs mandants.

Son langage dépouillé de fioriture et son verbe souvent acerbe mais direct, et sa maitrise des dossiers techniques, lui valent certainement quelques détracteurs adeptes de l’opacité et de l’omerta. Mais, pour lui, la seule quête qui vaille pour un homme public, c’est le jugement de ses concitoyens.

Homme du peuple, il est il est bien jugé car, crédité d’un solide capital d’estime auprès des populations, qui le présentent souvent comme un esthète de la politique.

Bon client des médias avec un propos accrocheur, alliant images et paraboles, avec beaucoup de talents et de modestie, le député de Bokk Guis Guis sait expliquer voire convaincre.

Son secret : l’argument et la mesure dans ses propos. Pouvait-il en être autrement, d’ailleurs pour celui qui pense que la politique, c’est moins une sinécure qu’un sacerdoce ?

Assurément non. Surtout quand cette politique s’inscrit parfaitement dans une vision de promotion économique et sociale de son pays.

C’est une valeur sûre de l’Opposition, et de Bokk Guis Guis que préside Pape Diop, un grand serviteur de l’Etat.

Une formation politique dont il fait partie des militants de la première heure pour être plus proche des populations et se battre avec elles, en vue de la prise en charge pleine et entière de leurs besoins fondamentaux .

Une tâche, une mission à laquelle, il s’acquitte avec beaucoup d’abnégation dans le département de Mbacké et à Touba.

Son combat pour la transparence et contre l’injustice, est presque une maladie virale chez lui.

Entre conviction, rigueur et compétence , ce responsable politique bien ancré dans son terroir et très respecté au plan national , s’est beaucoup illustré dans la promotion des initiatives de développement et dans l’épanouissement des couches vulnérables.

Grâce à un style direct et franc qui privilégie le résultat, ce partisan du travail de proximité est gagneur .

Son engagement au service de l’organisation et de la massification de son parti, ne souffre d’aucun doute .

Ce qui explique certainement les éternels « yeux doux » du Pouvoir qui aimerait l’avoir à ses cotés. Peine perdue !

Cet homme est réputé fidèle à ses convictions. Une autre facette de sa personnalité, celle-là moins connue, c’est aussi un redoutable manœuvrier politique.

Il a circonscrit, sans tambours ni trompette des foyers de tension.

En bon sapeur-pompier, il a ainsi réussi à ramener à de meilleurs sentiments des militants en colère.

Et c’est aujourd’hui grâce à ce capital –confiance que sa candidature à la tête du futur conseil départemental de Mbacké, est portée récemment par la base militante.

En dépit des agitations stériles d’adversaires en mal de popularité, il a démontré qu’il est dans le cœur des populations de Mbacké et de Touba.

Selon lui, ce qui compte en politique, c’est le résultat final.

Et que, quand les populations à la base ressentent qu’elles sont bien accompagnées dans leurs besoins et attentes, elles n’en sont que plus sereines et confiantes, expliquait récemment l’Honorable député dans un entretien avec la presse.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :