});












CONTRE PERFORMANCES ENREGISTREES AU BAC 2015

= 850

Le monde scolaire et les parents d’élèves retiennent leur souffle en attendant que les tendances défavorables issues des résultats du baccalauréat session 2015 se confirment.

Une situation que déplore le maire de la commune de Ndiaffate en dépit des efforts consentis par le gouvernement pour la satisfaction de la plateforme syndicale des corps enseignants.

Mme Astou Ndiaye a en outre invité les Sénégalais à œuvrer pour la réussite du programme d’urgence pour le développement communautaire (PUDC).

La responsable de l’APR Aïssatou Ndiaye est d’autant plus sidérée par les mauvais résultats enregistrés au Bac que : « sur une vingtaine de points de revendication, seule l’indemnité de logement constitue aujourd’hui le point d’achoppement dans les négociations ».

A ce niveau d’ailleurs le maire de la commune de Ndiaffate s’est offert en bouclier pour défendre le président de la République et son gouvernement. Comme quoi : « nul ne peut imputer ces contre performances à l’état ».

Selon elle : « le président Macky Sall s’est toujours soucié du devenir de nos enfants tout en veillant à l’apaisement du climat social en milieu scolaire ».

Pour rappel, Mme le maire a souligné les différentes rencontres à l’initiative du chef de l’Etat, visant notamment à aplanir les divergences avec les responsables du Grand Cadre.

Même si la revendication est un  droit reconnu aux enseignants « autant les élèves sont en droit de se faire évaluer aux examens ». Pour Aïssatou Ndiaye, la  dimension patriotique devrait prévaloir dans l’action syndicale pour que les parties puissent arriver à un consensus qui soit exclusivement dans l’intérêt de l’école Sénégalaise.

La responsable apériste nourrit également  les mêmes inquiétudes pour le Brevet de Fin d’Etudes Moyennes (BFEM), organisé dans les mêmes conditions que le Bac.

Pour un quantum horaire déficitaire et un programme scolaire non achevé contenus dans une année scolaire marquée par plus de 6 mois de grève, de débrayages et autres mouvements d’humeur, elle estime que ces mauvais résultats étaient déjà prévisibles.

Toutefois, elle a tenu à lancer un appel en direction du ministre de l’Education nationale à faire preuve de plus d’ouverture pour faciliter le renouement du dialogue social et envisager de meilleurs lendemains pour notre école.

A l’endroit des enseignants également, elle semble se convaincre que l’enjeu de la réussite scolaire devait primer sur les intérêts personnels dans le cadre d’une concertation permanente entre l’état, les syndicats d’enseignants et les parents d’élèves.

 En outre, Mme le maire s’est félicitée de la mise en œuvre du programme d’urgence pour le développement communautaire (PUDC) lancée récemment par le président Macky Sall.

Selon elle, il s’agit d’une vision novatrice qui porte sur le développement des populations à la base et qui interpelle tous les Sénégalais. C’est pourquoi elle invite toutes les couches sociales à œuvrer pour la réussite cet ambitieux programme.

Mamadou SALL

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *