});












Corruption, promesses des politiciens, etc. : Le sermon de Touba

= 879

En recevant le gouvernement lors de la cérémonie officielle du Magal de Touba, le khalife des mourides, Serigne Cheikh Sidy Makhtar Mbacké, a invité les autorités à travailler davantage au service des Sénégalais. Il demande aux politiciens de rompre avec la démagogie et de tenir des promesses à la dimension de leurs capacités.

Par la voix de son porte-parole, Serigne Bass Abdou Khadre, le guide de la confrérie mouride a appelé à combattre des maux comme la corruption, très fréquente dans l’Administration sénégalaise.

Comme d’habitude : le Khalife général des mourides a asséné ses vérités aux hommes politiques qui excellent dans la «démagogie». Ces pratiques politiques indisposent Serigne Cheikh Sidy Makhtar Mbacké.

Serigne Bass Abdou Kha­dre, porte-parole du khalife, était chargé de transmettre les préoccupations du marabout. Il dit : «Vous devez cultiver l’esprit d’ouverture afin que tout le monde ait accès à vous. Aucune préoccupation n’est plus importante que l’autre. Pro­met­tez ce que vous pouvez réaliser et ayez le sens de la responsabilité !» Il faisait ce discours lors cérémonie officielle de clôture du 122ème Magal de Touba.

Dans la même veine, Serigne Bass a aussi exhorté le gouvernement à travailler «uniquement pour la satisfaction des préoccupations des populations». La réalisation de ses ambitions est astreinte à certaines conditions : la lutte contre la corruption dans l’Admi­nis­tration. «Il faut bannir la corruption dans la gestion des affaires parce que cette dernière est un grand péché.

Cela détruit les valeurs dans une société. Dieu réser­ve une sévère punition à tous ceux qui s’adonnent à cette pratique», prévient-il s’adressant à la délégation gouvernementale con­duite par le ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique Abdou­laye Daouda Diallo accompagné de Me Sidiki Kaba (Justice), Oumar Guèye (Pêche), Abdoulaye Diouf Sarr (Gouvernance locale), Maria­ma Sarr (Femme), Youssou Ndour (conseiller) et des députés.
«Evitez la tricherie et travaillez ! Il n’y a pas de sot métier»

Par ailleurs, le porte-parole du khalife a exprimé toute la satisfaction de Touba envers l’Etat du Sénégal. «Nous remercions le président de la République, Macky Sall, pour son soutien constant durant ce Magal, ici à Touba.

Il a honoré tous les engagements qu’il avait pris par rapport à l’organisation de cet évènement», souligne Bass Abdou Khadre assurant que les prières de Touba vont accompagner le Plan Sénégal émergent.

A ce titre, il exhorte «les Sénégalais à éviter la tricherie et de travailler».

Car, dit-il, «il n’y a pas de sot métier». «Le développement d’un pays doit préoccuper chaque citoyen. Il faut que les Sénégalais aient cet état d’esprit que tout un chacun apporte sa pierre à l’édifice pour le développement d’un pays. Cela passe par le travail qui est fondamental», estime le jeune marabout constatant pour le regret­ter, la fréquence de la calomnie et de la médisance dans le comportement des Sénégalais.

Par ailleurs, si le gouvernement a initié une politique appelant à la consommation des produits locaux dans la perspective d’atteindre l‘auto­suffisance en riz en 2017, Touba s’inscrit dans la même dyna­mique.

Le porte-parole du khalife a expliqué l’importance du consommer local mais aussi de l’agriculture. «Les gens doivent descendre dans les champs.

Le développement d’un pays passe par la consommation des produits lo­caux. Si la grande mosquée de Touba est devenue ce qu’elle est aujourd’hui, c’est grâce en partie à l’agriculture», soutient le fils de Serigne Abdou Khadre.
bgdiop@lequotidien.sn,

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *