});












Corruption/Diack: un député et opposant sénégalais inculpé et écroué pour « fausses nouvelles »

= 923

Un député et opposant sénégalais a été inculpé et placé sous mandat de dépôt lundi pour « diffusion de fausses nouvelles » après des propos liés à l’affaire Lamine Diack, l’ex-patron sénégalais de
l’athlétisme mondial (IAAF), poursuivi en France pour « corruption et blanchiment ».

Le député Oumar Sarr, également numéro 2 de l’ex-parti au pouvoir, « vient d’être inculpé pour faux et usage de faux et diffusion de fausses nouvelles et placé sous mandat de dépôt », a déclaré à la presse Me El Hadji Amadou Sall, un de ses conseils.

M. Sarr, député couvert par l’immunité, est « détenu arbitrairement. Il s’agit d’une séquestration et d’une violation de la Constitution », a ajouté MeSall.

« On lui reproche d’avoir signé un communiqué du PDS », le Parti démocratiquesénégalais (PDS, ex-pouvoir), avait auparavant dit à l’AFP Me Sall.

Le PDS avait, dans un communiqué publié vendredi, dénoncé « le financement des campagnes (du président sénégalais) Macky Sall par l’argent sale et pardes puissances étrangères qui ne pouvaient pardonner à Abdoulaye Wade de défendre d’abord les intérêts de notre pays ».

En garde à vue à Paris début novembre, Lamine Diack, 82 ans, avait affirmé que la Russie, via le président d’alors de sa fédération d’athlétisme, qui était aussi trésorier de l’IAAF, avait apporté une contribution d’1,5 million d’euros « distribuée à des associations et des sphères d’influence » pour contribuer à éviter une réélection d’Abdoulaye Wade à la présidentielle sénégalaise de 2012, ont indiqué vendredi des sources proches du dossier, confirmant une information du quotidien Le Monde.

Le candidat Macky Sall avait battu au second tour, en mars 2012, Abdoulaye Wade qui était au pouvoir depuis douze ans.

M. Diack, soupçonné d’avoir fermé les yeux sur des cas de dopage en Russie moyennant finances, a affirmé samedi n’avoir jamais remis de l’argent à Macky Sall, l’actuel président du Sénégal.

Il réfute tout lien entre ses anciennes fonctions et un soutien financier russe au Sénégal destiné à irriguer la campagne présidentielle de 2012.

L’ancien président de la Fédération russe d’athlétisme Valentin Balakhnichev et les autorités sénégalaises ont également démenti tout financement russe en faveur de la campagne de Macky Sall.

M. Diack, inculpé début novembre pour corruption passive et blanchiment aggravé, a été de nouveau inculpé en France pour corruption lundi dans le scandale sur des cas de dopage étouffés moyennant finances, a appris l’AFP de source proche de l’enquête.

Les juges le suspectent aussi d’avoir remis en espèces, en plusieurs fois, la somme de 140.000 euros à Gabriel Dollé, le médecin qui était en charge de la lutte antidopage à l’IAAF  jusqu’à fin 2014, selon la source proche de l’enquête.

Lamine Diack, 82 ans, nie avoir remis ces fonds au médecin.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *