});












Démenti des mensonges et erreurs grossières du Journal-Masr sur le mouridisme, par le Dahira Khidmatoul Khadim au Caire,Égypte.

= 2287

En fait, la déontologie du journalisme exige de justifier ces questions suivantes :
Comment ? Pourquoi ? Qui ? Quand ? Où ?

C’est par la suite de transgression du règlement de presse, le Dahira Khidmatoul Khadim qui chapeaute tous les disciples Mourides, émigrés et étudiants, établis au Caire, lance ce message, dans le but de démentir les informations calomnieuses sur le Mouridisme, publiées par le Journal-Misr dans sa revue du dimanche, 23 octobre 2016, sous le titre :
«Exécution est la peine de quiconque ose attaquer les Frères Musulmans du Sénégal.»

Il prétend que le Mouridisme est complice des Frères Musulmans qui est un mouvement créé en Égypte au nom de l’Islam et incriminé des actes de violence et de terrorisme.
Dans le métier du journalisme, il est évident d’opter minutieusement un titre qui attire l’attention des lecteurs,mais
celui-ci est évidemment mal choisi.Car il révèle de la part du Journal, son ignorance de la confrérie mouride, de ses objectifs, de ses principes et de son fondateur. Raison pour laquelle, il la confond avec le
dit-mouvement.

En réalité, le Mouridisme est juste une confrérie sunnite et soufie qui n’a aucun lien avec eux.
Il est fondé en 1883, bien avant l’apparition du mouvement des Frères en 1928, par le grand précepteur Ahmad ibn Mouhamed ibn Habib’Allah, plus connu sous le nom de
 » Cheikhoul Khadim », qui a été exilé par les colonialistes français, sous-prétexte qu’il voulait lancer une guerre sainte.

Le calomniateur ne s’est pas arrêté là, il a également mis le Mouridisme au devant de la scène de violence.
Or, il place la paix à la première position de ses priorités et y invite le monde entier. Dès son existence jusque-là, les Mourides n’ont jamais tenté des faits allant dans le sens de saccager l’ordre public. Par contre, cette confrérie cherche constamment à orienter les gens vers le droit chemin en les exhortant à mieux s’instruire et en les rappelant la nécessité de la cohabitation pacifique.
Son fondateur dit à ces termes :

« Que Dieu nous fasse s’aimer afin de ne jamais s’entre haïr, ni se disputer,ni être jaloux »

Le diffamateur est allé plus loin dans ses fausses informations jusqu’à dire que les Frères ont eu une influence dominante au niveau de l’État du Sénégal, qui leur permet de décréter.
Tout cela, ne sont que des bobards mis sur le dos du Mouridisme; cette confrérie qui n’a jamais brigué le pouvoir exécutif du Sénégal. Son ambition unique est de guider les gens vers Allah.

Ajouté à cela, le Journal a inventé que l’Imam Cheikh Mbacke sakho a été condamné suite à ses injures envers le mouvement des Frères Musulmans.
En fait, celui-ci a été jugé à cause de ses propos allant à l’encontre du Mouridisme qui se considère parmi les plus grandes confréries du Sénégal.

Dahira Khidmatoul Khadim au Caire, dénonce vivement les calomnies défavorables de ce journal.
Il tient aussi à faire savoir que le Mouridisme invoque à la tolérance et à la paix.
Comme dit Cheikhoul Khadim :

« Que Dieu fasse repentir quiconque m’insulte ou me détruit ou pense de mauvais à moi »
………………..

Le comité culturel du Dahira Khidmatoul Khadim.
Caire,Égypte

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *