});

Dérapages dans les sorties médiatiques, Borom Thiès sermonne les jeunes acteurs politiques de Thiès.

= 2755

Mes chers amis,
J’aimerais, avec le recul, communiquer avec vous dans une forme pas très courante: l’écriture.

Ce choix n’est pas anodin. Cette forme d’expression résiste plus au temps et je veux que mes propos soient immuables et résonnent pour encore longtemps.

Je veux revenir succinctement sur quelques situations que j’ai observées avec beaucoup de peine ces derniers temps.

J’en parle, non pas pour raviver et ressusciter un mal.

Mais pour conscientiser des amis et frères sur les conséquences dangereuses des actes qu’ils posent et des discours dont ils sont porteurs au gré des contingences.

Thies est la ville qui m’a vu naître.

Et je brûle de la même passion que chacun de vous pour cette merveilleuse ville.

C’est d’ailleurs un élément de mon identité. Mon nom sans Thies ne me désigne presque plus.

C’est avec regrets que j’ai constaté, dernièrement, les sorties médiatiques de certains jeunes acteurs politiques préférant s’attaquer  ou même s’affronter non pas sur le terrain des idées, sur les voies et moyens à employer pour faire de ce trait d’union, de ce bien en commun, je fais référence ici à notre auguste localité (Thiès); mais sur les jugements de valeur et des actes attaques personnelles.

C’est pas ce que nous attendons de vous.
Cette ville a une riche histoire mais aussi une position importante dans le pays.

Une ville de résistance qui a vu naître et grandir des hommes et des femmes qui ont marqué l’histoire du Sénégal.

Le relais doit être bien tenu. Vous qui avez décidé de vous engager en politique, vous devez vous illustrer dans ce champ, certes de bataille, de la plus noble des manières. Parce que demain va venir.

Demain va venir et c’est aujourd’hui qu’il faut le prévoir. Les circonstances et les réalités d’aujourd’hui peuvent être différentes de celles de demain.

Les oppositions d’aujourd’hui peuvent être des alliances demain. Il faut que chacun évite de se faire rattraper par une mauvaise VAR.

Ce que j’appelle mauvaise VAR ici, c’est pas le fait de se tromper de bonne foi sur une appréciation d’une situation.

Mais c’est plutôt de dire des insanités ou des choses que tu n’aimerais que l’on te rappelle demain.

Prenez garde.

« Armez-vous de science » pour reprendre Cheikh Anta Diop.

Faites preuve de maturité pour que l’on soit encore plus optimiste pour notre avenir.

Parce que une jeunesse dynamique, disponible est préférable aux milliards des bailleurs. C’est une richesse des plus précieuses.

Et nous devons ce legs aux générations futures qui vont s’inspirer de nous.

De grâce, opposez-vous, farouchement le cas échéant.

Mais dans la décence, le respect et la diplomatie.

Parce que c’est l’image qui doit faire la marque THIES.

Le monde vous suit.

Donnez le meilleur exemple aux enfants de notre chère ville pour qu’ils puissent être fiers.

Votre serviteur, Serigne Moustapha Amar Borom THIES.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :