});












Dernière Minute: Saïd Kouachi, Chérif Kouachi et Hamyd Mourad :Voici Les Hommes Les Plus Recherchés De France

= 793

Reims : « ça va rafaler » selon le RAID, siège dans le quartier de la Croix Rouge Saïd Kouachi, Chérif Kouachi et Hamyd Mourad : Reims au centre de l’assaut du RAID
Saïd Kouachi, Chérif Kouachi et Hamyd Mourad : les terroristes présumés étaient connus des services de police

Les trois terroristes présumés pourraient être retranchés dans le quartier de la Croix-Rouge à Reims. Ils ont été identifiés grâce à la carte d’identité de l’un d’entre eux.

[Mis à jour le 7 janvier 2015 à 23h32] Après l’attaque des locaux de Charlie Hebdo, c’est à Reims que se déplace l’enquête sur les trois terroristes présumés. Ces derniers auraient été identifiés grâce à une carte d’identité oubliée dans la Citroën C3 utilisée lors de l’attaque. Des opérations policières ont eu lieu à Gennevilliers, Strasbourg, Pantin et Reims dans la journée. Un ou plusieurs des trois terroristes présumés seraient actuellement retranchés dans le quartier de la Croix-Rouge à Reims, qui aurait été bouclé par les forces de police et qui serait survolé par des hélicoptères selon MetroNews. Une intervention du RAID, la force d’intervention de la police nationale, serait en cours de préparation. « Ca va rafaler », a indiqué un membre des forces de police à l’AFP.

Les trois suspects seraient Saïd Kouachi, Chérif Kouachi et Hamyd Mourad. Les deux premiers, deux frères, sont respectivement âgés de 34 et 32 ans et sont nés dans le Xe arrondissement de Paris. Chérif aurait déjà été impliqué en 2005 dans l’affaire dite de « la filière irakienne du 19ème arrondissement ». Le jeune homme aurait incité plus d’une dizaine de Français à partir en Irak avant d’organiser son propre départ, qui a été stoppé par les forces de polices. Le troisième homme, le plus jeune, Hamyd Mourad dont la nationalité est inconnue, aurait pour sa part 18 ans, serait SDF et aurait habité à Charleville-Mézières. Selon les témoins présents lors de la fusillade et qui se sont exprimés dans les médias, les agresseurs, qui prétendaient « venger le prophète » et agir au nom d’Al Qaïda parlaient « parfaitement français ».

Carte d’identité de Saïd Kouachi, qui aurait été oubliée dans la Citroën C3 utilisée lors de l’attaque de Charlie Hebdo. © DR
Chérif K, déjà condamné, Hamyd M, lycéen à Reims
Selon le journal L’Union, la piste des agresseurs serait suivie jusqu’à Reims. Les deux autres seraient recherchés actuellement à pantin, en banlieue parisienne. C’est le plus jeune, inscrit en Terminale S dans un lycée de Charleville-Mézieres, qui aurait fait remonter les policiers dans l’est du pays.

Il y a dix ans Chérif K. avait été devant un tribunal pour avoir participé à l’envoi d’une dizaine de jihadistes en Irak. Il avait écopé de trois années de prison.

EN VIDÉO – L’enquête peut s’appuyer sur de nombreux témoignages et des vidéos tournées par plusieurs témoins. Ces éléments fournissent de précieux indices sur le mode opératoire des terroristes, leur détermination et leur violence.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :