});
















Dernière réunion préparatoire de l’édition 2016: Un Magal placé sous le sceau de la sécurité

= 1145

A l’occasion de la dernière réunion d’évaluation du grand Magal de Touba prévue le 19 novembre 2016, le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Abdoulaye Daouda Diallo a assuré à Serigne Bassirou Mbacké Abou Khadre, porte-parole du Khalife général des mourides du respect des engagements des chefs de services régionaux de Diourbel.

Pour l’édition 2016, le grand Magal de Touba, marquant le départ en exil au Gabon de Cheikh Ahmadou Bamba, sera célébré en toute sécurité et dans les meilleures conditions. L’assurance a été faite avant-hier à la résidence Khadimou Rassoul par le ministre le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Abdoulaye Daouda Diallo, venu présider la réunion d’évaluation des engagements pris par le gouvernement, lors de la rencontre de Dakar.

Il a informé Serigne Bassirou Mbacké Abou Khadre, porte-parole du Khalife général des mourides de la disponibilité des services régionaux de Diourbel, à une semaine de l’évènement.

« Après la rencontre de Dakar, le gouverneur de la région de Diourbel Mouhamadou Moustapha Ndao a dirigé plusieurs réunions qui ont permis aux différentes structures concernées par le Magal d’être prêtes, à quelques jours du Magal. Aujourd’hui, tous les chefs de service de la police, de la gendarmerie, de la Sénélec, de l’hydraulique, du service d’hygiène, de la santé etc. ont respecté l’essentiel des engagements pris à Dakar », a-t-il lancé.

Surveillance aérienne de la Gendarmerie

Le ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique a aussi insisté sur la nécessité de renforcer les dispositifs sécuritaires de la police et de la Gendarmerie.

Cela leur permettra de faire face aux actes et menaces terroristes. En ce qui concerne la Gendarmerie, la brigade spéciale et l’escadron de Touba seront appuyés par 800 éléments (élèves, sous-officiers) pour tenir les trois routes nationales et veiller au respect du plan de circulation qui sera fonctionnel à partir de mardi prochain.

Mais, l’innovation majeure du Magal de 2016, c’est la surveillance aérienne. « Le général Meïssa Niang, Haut commandant de la Gendarmerie et directeur de la Justice militaire, a apporté une innovation majeure dans notre dispositif de sécurité.

Il a mis à la disposition de la brigade spéciale de Touba des avions pour une surveillance aérienne qui s’effectuera sur l’axe Thiès- Touba », renseigne le commandant de la brigade spéciale de Touba.

Le commissaire Abdoulaye Diop de renchérir pour dire que la police a installé sept postes avancés dans les quartiers périphériques de la ville de Touba pour permettre aux pèlerins de signaler les cas d’infraction constatés. Leur mission consiste aussi à réguler la circulation à l’intérieur de la ville de Toula.

La police sera aussi présente dans les lieux les plus fréquentés par les fidèles (la grande mosquée, les mausolées, la résidence Khadimou Rassoul, marché Occase, l’exposition du Dahira Hizbou Tarkhiya).

En dehors de ce dispositif, le gouverneur de la région de Diourbel, Mouhamadou Moustapha Ndao, annonce que d’autres mesures sont prises par les chefs de service pour permettre aux fidèles de célébrer le Magal en toute quiétude, comme la mise hors délestage de la ville depuis un mois, la réhabilitation des trois routes nationales et des routes secondaires, l’installation de 50 toilettes mobiles, la réparation des forages, l’ouverture des abattoirs, les contrôles inopinées sur les prix et les dates de péremption des produits vendus pendant la période du Magal.

Les motos Jakarta bannis

Le gouvernement s’est aussi engagé dans la lutte contre les accidents de circulation. Dans cette perspective, le ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda a annoncé la mesure d’interdiction des motos Jakarta de circuler à l’intérieur de la ville.

Pour sa part, la port-parole du Khalife général des mourides, Serigne Bassirou Mbacké Abou Khadre, s’est réjoui de l’appui du ministre. « Depuis votre accession au ministère de l’Intérieur, vous avez toujours travaillé avec le comité d’organisation pour satisfaire les besoins du Khalife. Cela nous a permis de célébré le Magal dans les meilleurs conditions », a-t-il témoigné.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *