});












Diourbel – Contentieux autour de l’argent offert par le Pca de l’Ipres : Le «3ème âge» à la barre ce mardi

= 855

Les retraités de Diourbel vont laver leur linge sale demain au Tribunal de grande instance de ladite localité. Le contentieux est lié à l’argent à eux offert par Racine Sy et qui a complètement divisé la communauté du troisième âge de la ville.

Les «vieux» se battent. Cela pourrait être l’intitulé de la guerre judiciaire que se livrent les retraités de Diourbel sur le partage de l’argent offert par Ma­madou Racine Sy, président du Conseil d’administration de l’Institut prévoyance retraite du Sénégal (Ipres) lors de son passage à Diourbel.

L’affaire sera vidée demain par le Tribunal de grande instance de Diourbel après une saisine de la justice par le président de l’Association des retraités de l’Ipres.

Alioune Badara Ndiaye, qui a senti son honneur bafoué, a porté plainte contre Abdou Seck et Charles Seck pour diffamation.

Abdou Seck accuse en ces termes Alioune Badara Ndiaye : «Lors de l’arrivée du Pca, il avait remis une certaine somme pour la rénovation du siège des re­traités de l’Ipres (1 million, Ndlr).

Or, ce siège n’appartient pas aux retraités de l’Ipres, mais à la Farpas (Fédération des associations des retraités du Sénégal). Badara Ndiaye a donné à 13 personnes la somme de 10 mille francs pour dire que ce sont des perdiems. Or, il ne devait pas le faire.»

Depuis cette sortie, c’est l’affrontement entre les deux retraités. Alioune Badara Ndiaye a envoyé à Charles Seck une sommation interpellative afin qu’il confirme qu’il avait reçu une somme supérieure à 1 million de francs du Pca de l’Ipres comme il l’avait prétendu publiquement. Les deux pourfendeurs de Alioune Badara Ndiaye ont été entendus à la police et par le substitut du procureur de Diourbel.

Interrogé par Le Quotidien sur cette affaire d’argent, Alioune Badara Ndiaye botte en touche. Il dit : «C’est vrai que le président du Conseil d’administration m’a remis 1 million de francs Cfa suite à la rencontre qu’on a eue à Diourbel, et c’était pour les besoins de la remise des chèques dans le cadre des préfinancements que l’Ipres fait aux hôpitaux.

Je peux marcher à visage découvert parce que l’argent, je ne l’ai pas utilisé, comme certains le disent, à d’autres fins. Le siège est resté dix années sans équipements.

C’est le gouverneur qui nous avait donné des chaises et le maire a aussi contribué.» Jurant la main sur le cœur, il ajoute : «Présentement, le siège est en réfection.

Des ventilateurs sont installés et nous avons même demandé au président de venir l’inaugurer après.» Ce mardi, ils devront s’expliquer sur les accusations portées sur le président de l’Association des retraités de Diourbel.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *