});












Dix-neuf ‘‘amazones’’ arrêtées puis libérées tard dans la nuit

= 2400

Des femmes, partisanes du maire de Dakar Khalifa Sall, ont tenu une manifestation hier aux alentours du ministère de l’Intérieur pour exiger la libération de leur leader. Les manifestantes ont été arrêtées et transférées au commissariat central.

 

Le pick-up de la police se fraye un chemin et s’arrête devant le commissariat central du Plateau. Un endroit duquel une dizaine de femmes sortent en file indienne. Les plus âgées ont du  mal à prendre place dans la voiture à cause de la hauteur du marchepied. Néanmoins, elles finissent toutes par grimper  sous le regard abattu de leurs proches venus les soutenir. Elles, ce sont les ‘’amazones’’ de Khalifa Sall qui ont tenu une manifestation quelques heures plus tôt aux alentours du ministère de l’Intérieur, à hauteur de la Cathédrale de Dakar. Allongées à même le goudron, tee-shirts blancs floqués d’écritures rouges, à l’effigie de Khalifa Sall,  elles scandent ‘’ Libérez Khalifa ! Non à l’injustice !’’ Par la suite, la Police intervient et les protestataires, 19 au total, seront conduites au commissariat du Plateau avant d’être transférées au commissariat central.

Parmi les détenues, on peut citer la  première adjointe au maire de la ville de Dakar, Sokham El Wardiny ; la Présidente de la commission Education du Conseil municipal, Racky Wane ; Fatouma Gassama Fall, Dada Mboup, Mamy Alpha Nabé, Ngoné Diop Sylla, Albertine Sagna, Fanta Diallo entre autres. Leurs proches venus les soutenir n’ont pu s’empêcher de verser quelques larmes alors que les contestataires exhibaient leur fierté en brandissant les mains en signe de salut.

Les responsables politiques et membres de la municipalité de Dakar sont également là.  Le leader du Fsd/Bj soutient d’ailleurs que ces femmes ne sont pas des manifestantes mais plutôt des citoyennes  qui ont la fibre patriotique. ‘’Elles étaient à Rebeuss ce matin (hier) car devant cet acharnement que subit Khalifa Sall, personne ne veut courber l’échine’’, précise Cheikh Bamba Dièye.  A l’en croire, les libertés du maire de Dakar ‘’se rétrécissent’’.  ‘’Je suis devenu persona non grata à Rebeuss, ça fait des jours que je n’arrive plus à le voir’’, dit-il. Il précise toutefois que cette manifestation n’est que le premier acte d’un élément  qui  va certainement continuer.

Quant au Directeur de cabinet du maire de Dakar, présent sur les lieux, il a soutenu  que les femmes arrêtées ne faisaient que distribuer des flyers. Ce qui, selon lui, n’est pas interdit par la loi. ‘’On les a arrêtées parce qu’elles  ont décidé d’informer les Sénégalais sur la détention arbitraire de Khalifa Sall’’, a déclaré Babacar Thioye Ba. Selon lui, les Sénégalais vivent  de plus en plus des entraves à l’exercice des libertés. ‘’Tout cela est à mettre sur le compte de la régression et du recul démocratique depuis que Macky Sall est au pouvoir’’, s’indigne-t-il.

Aux dernières nouvelles, toutes les femmes arrêtées ont été libérées, tard dans la nuit d’hier.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.