});












Djibo Leyti Ka, la transhumance personnifiée ?

= 1021

Né à Linguère le 21 février 1948, Djibo Leyti Ka a fait ses études à la Faculté de droit et de sciences économiques de l’Université de Dakar, puis à l’École nationale d’administration de Dakar.

Après sa formation académique, il entre dans l’arène politique et succède à Moustapha Niasse dans le cabinet du président Léopold Sédar Senghor en 1977 jusqu’à l’accession d’Abdou Diouf à la présidence de la République en 1981. Il sera ensuite nommé ministre sans interruption jusqu’en 1996.

Limogé en 1996 par le président Abdou Diouf qui choisit comme dauphin son rival Ousmane Tanor Dieng, Djibo qui se positionnait alors comme le successeur légitime de Diouf ouvre alors une rébellion.
Avec dix autres camarades, il crée le courant du Renouveau démocratique au sein de leur Parti socialiste puis démissionne dudit parti. Aux élections législatives de 1998, porté par la coalition de l’USD et du Jëf-Jël, il obtient onze sièges sur les 140 que comptait alors l’Assemblée nationale. Mais aux élections présidentielles de 2000, il fait une volte face qui marquera à jamais son parcours politique.Alors qu’il était classé quatrième à l’élection présidentielle, avec 7,1 % des voix au premier tour, la quasi-totalité des Sénégalais espérait qu’il soutienne le candidat le mieux placé de l’opposition en l’occurrence Me Abdoulaye Wade.

Mais, il apporta son soutien au candidat Abdou Diouf.

Son parti vole en éclats, son image terni à jamais et son soutien n’a pas pu sauver le ‘soldat’ Diouf dont le pouvoir était arrivé au seuil de l’usure.

Ironie du sort ou incohérence de la politique, Djibo un véritable adepte du pouvoir se cache la face pour rejoindre le régime de Wade.

En 2004 il rentre dans le gouvernement et deviendra par la suite un allié de taille de celui-là qu’il avait tourné le dos pour des calculs politiques, ou plutôt des promesses de politiciens.

Et voila qu’il récidive. En effet, le leader de l’Urd a tourné à nouveau le dos à l’opposition pour rejoindre Macky Sall au pouvoir.

Un comportement qui n’a d’ailleurs pas surpris les observateurs qui ont fini par comprendre la nature de l’homme.

Dakarposte

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :