});












Doléances et belles promesses : Tournée économique dans le bassin de l’Anambé.

= 881

Le président de la République Macky Sall a promis de mettre des mini-rizeries à la disposition des producteurs du bassin de l’Anambé et fait d’autres promesses, pour l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire en riz, en 2017.

Le président de la République a pris part dimanche dernier à un forum sur la production du riz dans le bassin de l’Anambé, dans le département de Vélingara. Les producteurs du bassin ont profité de la présence du chef de l’Etat pour égrener les problèmes qui plombent la production dans le Fouladou. Il s’agit des difficultés d’accés au financement, de l’augmentation et de la mise en valeur des superficies aménagées, du manque de matériels agricoles et des débouchés pour la commercialisation du riz, de l’absence des pistes de production, de la prolifèration des oiseaux granivores, de la cherté du matériel agricole et des produits phytosanitaires, etc. A cela s’ajoutent les problèmes de drainage, de subvention des intrants, de la fourniture de semences certifiées, sans oublier l’absence d’électricité et d’eau potable.

Prenant la parole, le président de la République, Macky Sall, a promis de mettre des mini-rizeries à la disposition des producteurs du bassin de l’Anambé. « Nous sommes dans une dynamique d’accompagner les producteurs. Et je vous promets que nous allons mettre à votre disposition des mini-rizeries. Une fois les moyens mis en place, il faudra résolument accroître la production, afin d’atteindre l’autosuffisance alimentaire », a-t-il recommandé.

Ensuite, saisissant les opportunités qu’offre le bassin de l’Anambé, notamment en matière pluviale, le chef de l’Etat a décidé d’élargir le champ de compétence de la Sodagri qui doit désormais couvrir les régions administratives de Kédougou, de Tambacounda, de Kolda, de Ziguinchor et de remonter jusqu’à couvrir la région du Sine-Saloum, en matière de production rizicole. « Une grande mission qui ne devra pas vous divertir, a-t-il ajouté, car, il faut en effet encadrer l’ensemble des producteurs pour la riziculture pluviale. Parce que notre ambition, c’est l’autosuffisance en riz en 2017. Et ce sera fait, puisque nous savons ce qui marche, nous savons ce qu’il faut mettre ensemble, les intrants pour que la cuisson soit bonne ».

La question du foncier et de l’aménagement du bassin n’a pas été en reste. Selon le chef de l’Etat, d’ici fin 2016, le bassin de l’Anambé va passer à 5 000 ha, avec une double culture annuelle de quasiment 10 000 ha où les producteurs auront un rendement de 5 à 6 tonnes à l’hectare de riz paddy. En plus, 15 000 autres hectares ont déjà été engagés dans le bassin de l’Anambé. L’objectif est de projeter la production de ce bassin à 20 000 hectares.

A signaler que lors de cette deuxième journée de sa tournée économique dans la région de Kolda, le Président Macky Sall a visité le barrage hydro-agricole de Niandouba, les périmètres aménagés du bassin de l’Anambé et les magasins de semences des producteurs et de matériels. Une visite qui entre dans le cadre de la prise de contact, de mise à niveau et de vérification des instructions qui ont été données au gouvernement pour l’atteinte des objectifs d’autosuffisance en riz, d’ici 2017.

Enquête Plus

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *