});












Dr Cheikh Kanté, Dg du PAD: « Toutes mes innovations au PAD ont respecté la réglementation »

= 956

Le directeur général du Port autonome de Dakar (PAD) est sorti de sa réserve en laissant entendre que toutes les innovations qui ont été réalisées au niveau de son entreprise respectent la réglementation. Il s’exprimait ainsi hier mardi 22 septembre lors de la cérémonie de remise du prix «Awards» des ports africains remporté par le port autonome de Dakar.

«Toutes les innovations que j’ai eu à faire ici ont respecté la réglementation, que ce soit sur le plan national qu’international». La précision est du directeur général du port autonome de Dakar, Dr Cheikh Kanté qui s’exprimait hier, mardi 22 septembre, lors de la cérémonie de remise du prix «Awards» des ports africains qui a été décerné au port autonome de Dakar (PAD). La première édition des Awards des Ports Africains qui est une plateforme de reconnaissance, de promotion et de célébration du mérite des acteurs du monde maritime et portuaire d’Afrique, a décidé de primer le Port Autonome de Dakar comme le port le plus modernisé au cours des trois dernières années au sein de l’Association de Gestion des Ports de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (Agpaoc).

«Aujourd’hui, ce prix nous permet de mesurer notre degré de «maritimité» en terme de modernité. Parce que la mondialisation a enfanté la globalisation qui a comme attribut la concurrence, l’hyper concurrentiel qui a comme nourriture naturelle l’innovation. Les innovations naissent à un rythme indescriptible surtout dans le métier maritime. Les nouvelles technologies de l’information et de la communication ont une influence directe sur les activités du port», indique Dr Cheikh Kanté.

Part ailleurs il a fait part de la prochaine mise sur pied d’un port de pêche et d’un terminal fruitier au niveau du port autonome de Dakar. «En partenariat avec la douane, le conseil d’administration, nous allons mettre en place un terminal à fruits où beaucoup de containers de fruits pourront entrer par le port. Un port de pêche sera aussi mis en place», a-t-il fait savoir.

Et de souligner : «évidemment la modernisation a un coût. Quand on parle de changement, il y a toujours des résistances. Les résistances culturelles sont beaucoup plus robustes que les murs. Souvent on fait face à des gens qui ne comprennent absolument rien. Ils comprennent que lorsqu’ils verront la finalité de l’action».

Sud Quotidien

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *