});












En audience avec le Président de tous les sénégalais,

= 1680

EN AUDIENCE AVEC LE PRÉSIDENT DE TOUS LES SÉNÉGALAIS
Par Ibrahima Seck

Monsieur le Président, décréter un deuil national pour la mémoire de nos illustres disparus est une bonne décision, mais ne pas fertiliser les conditions d’une telle situation, est encore plus sage. Si le message du souverain est bien entendu, compris et décrypté, comme indiqué lors de votre adresse à la nation du lundi 08 mars 2021. Plus jamais personne ne devrait investir son sang pour le respect des principes régissant la démocratie et l’État de droit au Sénégal.

Monsieur le Président, de par la constitution du 22 janvier 2001 en son article 42, vous êtes le garant de l’unité nationale. Toutefois, sous votre régime, la partisannerie à outrance a fini par ronger notre société, la vôtre. En effet, elle a atteint son paroxysme. Et de jour en jour, elle se métastase de sorte à créer des fractures sociales d’une rare actrocité entre citoyens sénégalais de tout âge, de tout horizon et de toute condition.

Monsieur le Président, vous avez rendez-vous avec l’histoire et il n’est jamais trop tard pour bien faire. Pour cela, profitez donc de cette perche que ce peuple, qui vous a aimé, adulé, élu et réélu, vous tend. Ne la ratez surtout pas en écoutant les conseils des parasites de l’avenue ROUME. Pendant qu’il est encore temps, mettez un terme à votre collaboration avec ces derniers. Ce sont des démons qui ne cessent de vous pousser à la faute. Ils veulent tout gagner et n’ont rien à perdre. Pour preuve, tout le long de cette crise, vous avez été esseulé au palais de la République.

Par conséquent, il est encore possible de corriger certaines tares et erreurs. Pour ce faire, alors qu’il ne vous reste que trois bonnes années à la tête de notre chère nation, il est de votre devoir d’opérer des réformes novatrices permettant aux sénégalais de tous bords de jouir d’un mieux-être. Ils sont étranglés par une crise socio-économique qui ne leur permet aucune marge de tolérance et/ou de compréhension.

Monsieur le Président, parmi les dix sept millions d’habitants que nous sommes, quatre seulement ont le privilège de présider aux destinées des sénégalais donc, vous faites l’histoire. Mais vous pouvez être la synthèse de histoire politique du Sénégal si vous organisez la présidentielle de 2024 sans y participer. Sachez qu’il y’a une vie après la présidence de la République. De ce fait, il ne faut surtout pas tenter une 3ème candidature qui peut être source de carnage à la veille de l’élection de 2024.

Ibrahima SECK
Citoyen Sénégalais
Habitant de Touba Mbacké
Résident à Kédougou
Technicien supérieur de santé
Étudiant en droit public à la FSJP (UCAD)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :