});












Exclu du Parti démocratique sénégalais: Fada mobilise et descend en flammes Oumar Sarr et Aïda Mbodj

= 806

La convocation du congrès de renouvellement des instances du Parti démocratique sénégalais (Pds) n’est plus qu’une question de temps. Du moins, si l’on en croit Modou Diagne Fada qui a annoncé ce samedi la mise en place prochaine de la commission d’organisation dudit congrès. C’était au cours d’un grand rassemblement des femmes réformatrices du Pds. Une manifestation au cours de laquelle le réformateur en chef a tiré à boulets rouges sur Oumar Sarr et Aïda Mbodj.

C’est un Modou Diagne Fada très en verve qui a présidé, samedi dernier, le grand rassemblement de la Fédération des femmes réformatrices du Parti démocratique sénégalais, tenu au centre socioculturel de Dieuppeul-Derklé à Dakar. Devant plus de trois mille femmes (d’après leurs propres estimations), le leader des réformateurs libéraux a asséné ses quatre vérités. Après avoir brocardé le comportement de ses camarades libéraux qui, selon lui, ont tenté de l’éliminer et de l’humilier, Modou Diagne Fada a réitéré sa volonté de réformer le Parti démocratique sénégalais à travers la convocation du congrès qui se prépare activement. Mieux, il a même annoncé la mise en place de la commission d’organisation dudit congrès qui est présidée par l’ancien député libéral, Alioune Badara Souané.

‘’Nous avons déjà mis en place la commission d’organisation du congrès du parti et nous avons désigné Alioune Badara Souané comme président. Nous allons procéder au renouvellement des instances dirigeantes du parti, nous allons laisser Abdoulaye Wade à la tête du parti tout le temps qu’il le désire mais désormais, le numéro deux du parti sera choisi par les militants’’, a soutenu Modou Diagne Fada devant un parterre de militantes et responsables libérales venues des quatre coins de la région de Dakar. Pour préparer ce congrès, le président du groupe parlementaire des Libéraux et Démocrates compte au préalable sillonner l’ensemble du territoire national afin de saisir toutes les fédérations et sections du parti. ‘’Nous allons organiser une tournée nationale pour préparer le prochain congrès’’, a-t-il fait savoir.

Dans sa lancée, Modou Diagne Fada a également annoncé la mise en place prochaine d’une coalition regroupant des partis d’opposition pour, dit-il, mieux prendre en charge les préoccupations des populations sénégalaises ‘’confrontées à d’énormes difficultés liées à la mauvaise gestion et à l’incompétence du régime de Macky Sall’’. ‘’J’ai commencé à contacter des partis politiques d’opposition dont deux à Thiès, un à Guédiawaye. Je vais continuer la consultation pour créer une forte coalition afin de mieux prendre en charge les préoccupations des populations sénégalaises’’, a déclaré le président du Conseil départemental de Kébémer devant une foule de militantes acquises à sa cause.

Ce sont en effet des milliers de femmes réformatrices du Pds qui ont convergé ce samedi au centre socioculturel de Dieuppeul-Derklé. La salle a d’ailleurs refusé du monde. Et plusieurs femmes n’ont pas pu accéder au lieu où s’est tenu le rassemblement. Une telle mobilisation est, selon le leader des réformateurs, une preuve que c’est le Pds officiel qui s’est réuni. ‘’Nous avions convié 3 000 femmes à ce rassemblement, plus du double n’a pu accéder sur les lieux. Mais cette forte mobilisation n’est qu’un simple échauffement’’, a déclaré Modou Diagne Fada selon qui, ‘’c’est le Pds authentique qui s’est retrouvé’’.

‘’Partout où Oumar Sarr passe, la dignité trépasse’’

Revenant sur les remous qu’a connu le Pds au sein de l’Assemblée nationale, Modou Diagne Fada d’expliquer cette situation par une tentative vaine de ses camarades de parti dont Oumar Sarr, de l’éliminer. ‘’Ils ont tenu de multiples réunions à mon insu pour m’éliminer politiquement. Seulement, ils ont oublié que je suis un élève de Abdoulaye Wade, un très bon élève même’’, a-t-il déclaré. Avant d’ajouter : ‘’Ils ont oublié qu’ils ne pouvaient procéder à aucun changement au sein du groupe parlementaire libéral sans passer par le président sortant’’. Selon Modou Diagne Fada, le camp d’Oumar Sarr a tout faux quand il comptabilise Iba Der Thiam et Awa Diop parmi les députés qui leur sont fidèles. ‘’Qu’ils arrêtent de dire que Iba Der Thiam et Awa Diop sont avec eux. Ils sont dans le groupe légal reconnu par le bureau de l’Assemblée nationale.’’

A en croire le réformateur en chef, même les députés de Rewmi ne pouvaient pas adhérer au groupe libéral dès lors qu’ils n’ont pas rempli toutes les formalités y afférentes. Et selon Diagne Fada, toute cette situation relève de l’incompétence d’Oumar Sarr qui, non seulement n’a aucune connaissance des textes de l’Assemblée nationale, mais n’a aucune dignité dans sa volonté de succéder au Pape du Sopi. ‘’Vouloir succéder à Abdoulaye Wade à la tête du parti ou à être le candidat à la prochaine élection présidentielle ne doit pas le conduire à accepter que sa dignité soit bafouée au quotidien sans piper mot’’, a estimé le chef de file des réformateurs selon qui, ‘’le principal caractéristique d’Oumar Sarr, c’est l’indignité’’. ‘’Partout où Oumar Sarr passe, la dignité trépasse’’, a-t-il persiflé tout en soulignant : ‘’Nous avons beaucoup de respect et de considération pour Abdoulaye Wade mais nous tenons à notre dignité.’’

‘’Aïda Mbodj a été le dindon de la farce’’

Se prononçant sur la sommation interpellative servie à Oumar Sarr, Modou Diagne Fada de déclarer que son camarade de parti a tout simplement fui devant l’huissier de justice. Mais, prévient-il, cette attitude ne l’épargne guère puisque, dit-il, ‘’la loi lui (Oumar Sarr) fait obligation de répondre à la sommation interpellative’’. Très en verve et sûr de son fait, le réformateur en chef n’a pas non plus épargné Aïda Mbodj dans cette sortie aux allures d’un règlement de comptes. L’ancien ministre de la Santé sous Abdoulaye Wade, qui a d’ailleurs clos le débat sur le contrôle du groupe parlementaire libéral, a estimé que ‘’c’est sa gourmandise et sa cupidité qui ont fait perdre Aïda Mbodj’’. ‘’Il y a une bonne dame qui a été le dindon de la farce dans cette affaire. C’est sa gourmandise et sa boulimie qui lui ont fait perdre parce que si Abdoulaye Wade avait appelé Fatou Thiam pour lui proposer ma place, elle aurait refusé’’, souligne-t-il.

Pour Diagne Fada, la bataille de l’opposition ne saurait se résumer aujourd’hui à un problème crypto personnel au moment où les citoyens sénégalais sont confrontés à d’énormes difficultés liées à leur survie. Selon lui, le Pds, au lieu de prendre en charge les préoccupations des populations, s’est mis à combattre Fada pour mettre Aïda Mbodj à sa place.

Enquête Plus

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *