});












Faut- il être Charlie, Coulibaly ou Bathily ? A qui la faute ?

= 753

Depuis la publication du «Charlie Hebdo des survivants» qui mettait en une le prophète Mouhamet, des manifestations contre l’hebdomadaire satirique ont éclaté dans plusieurs pays. Des drapeaux français brûlés à Dakar vendredi, une manifestation à Sanaa, au Yemen samedi où certains brandissaient des banderoles «L’armée de Mahomet s’est réveillée». A Alger, certains manifestants ont détourné le «Je suis Charlie» en «Nous sommes tous des Mouhamet». Au Pakistan des voix se sont élevées. Mais c’est au Niger que les tentions se sont transformées en émeutes sanglantes. Vendredi, des personnes ont perdu la vie à Zinder, la deuxième ville du pays. Et samedi, Niamey a connu un déchaînement de violence : plusieurs personnes sont mortes, une vingtaines d’églises et des commerces appartenant à des chrétiens ont été incendiés. Ces caricatures moqueuses, provocatrices et agressives semblent préméditées et planifiée aux yeux des musulmans pour stigmatiser le Prophète Mouhamet (PSL). Pour les musulmans Dieu n’est pas un sujet de plaisanterie et Mouhamet est la ligne rouge à ne pas franchir. L’Islam reconnaît la djihadi et pas le terrorisme. Cette djihad n’est applicable qu’en cas de légitime défense car devant l’oppression la riposte devient une arme légale. Ce qui se passe au Nigeria est à dénoncer à haute voix parce que c’est du terrorisme, de la terreur, du banditisme et de la barbarie. Les pratiques de Boko Haram sont loin d’être des recommandations, des préceptes et règles de l’Islam car il n’y pas de contrainte en Islam. Tous ceux qui se cachent derrière l’Islam pour satisfaire leurs besoins et pulsions ne sont que des bandits de grands chemins pas des musulmans. Le terrorisme est une mauvaise interprétation des textes religieux. Cependant, force est de reconnaître que ces caricatures sont un manque de respect notoire vis-à-vis des musulmans. Les manifestants africains sont pour la liberté d’expression, la tolérance mais avec des limites. Même la démocratie tant imposée par l’occident à l’Afrique a ses limites. Ces caricatures de Charlie-Hebdo provoquent la haine parce qu’elle font mal. Aujourd’hui elles mettent en veilleuse la bonne harmonie entre les croyances qui jusque là vivaient en paix. N’arrivant pas à s’expliquer sur leur connerie monumentale au soutien à Charlie Hebdo, les chefs d’état africains présents à cette  » marche de la honte  » ne sont toujours pas capables de s’adresser à leur peuple pour tenter d’éteindre le feu qui prend de l’ampleur avec une vitesse dévastatrice. C’est pas compliquer d’expliquer au continent africain que la lutte c’est contre le terrorisme mais pas contre l’Islam. Cependant il faut faire usage de responsabilité dans la liberté d’expression. Quand des chefs d’état se comportent comme des cons ou des guignols, ils se sauraient mériter ni respect ni considération. Ce qui frustre et ronge les populations africaines musulmanes, ce sont le manque de communication, la fumisterie, le mutisme, la complicité, le suivisme  » des commis Présidents africains  » . Leur comportement laisseraient penser que ceux sont des franc-maçons, des masos ou des athées comme les blasphémateurs de Charlie-Hebdo. C’est dommage mais l’Afrique est dirigée par des présidents idiots, cancres et vauriens.  » C’est en jouant avec le feu qu’on se brule les doigts « .
La réligion descendue sur le Prophète Mouhamet (PSL) est une religion de lumière qui participe à l’émancipation et à l’éducation des peuples. L’Islam est un vecteur de messages de paix et de développement. Aujourd’hui et plus que jamais l’expansion de l’Islam en occident fait peur aux grands dirigeants du monde. L’Europe et ses pays voisins ont perdu la majeure partie de leurs valeurs. Leurs jeunesse ont perdu tous leurs repères dus pour la plupart à la propagation de l’athéisme, à l’homosexualité, à la légalisation du mariage gay, au libertinage, à la drogue, à la frustration, à la pédophilie, à la mauvaise éducation, à l’inégalité des chances, à la crise identitaire, à la prostitution… Ces jeunes européens abandonnés à eux même, perdus, oubliés et blessés se ruent vers la religion musulmane parce n’ayant plus de repères. Les jeunes africains qui s’attaquent aux églises en les brûlant n’ont rien compris en leur religion. L’Islam est la dernière religion révélée et le Prophète Mouhamet est le sceau de la prophétie mais nul n’a le droit de juger un prophète ou une religion. S’attaquer à une croyance c’est se faire hara-kiri. La religion sans culture religieuse, c’est dangereux et ceci débouche souvent sur le radicalisme, l’intégrisme, l’extrémisme ou le terrorisme. Ce dernier est une trahison de l’Islam et une mauvaise interprétation du Coran. Le combat à mener c’est celui du terrorisme et non celui de l’Islam. Aujourd’hui qui doit parler au nom de l´Islam? Tout le monde tire la couverture de son côté et c’est ça le grand problème.
Entre Charlie et Coulibaly ne faudrait-il pas choisir Bathily?
Sidy Niang pour xibaaru.com

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.