});












«FAUT-IL ÊTRE GOUVERNÉ PAR LES MEILLEURS HOMMES QUE PAR LES MEILLEURES LOI?», POURRAIT-ON S’INTERROGER DANS LES COMMUNES DE LOUGA ET LINGUÈRE

= 720

Cette interrogation est souvent appréhendée en philosophie morale et politique. Mais ici, dans la Région Administrative de Louga, la question s’applique à la reddition des comptes par les temps qui courent. En effet, ca et là, on est en phase préparatoire dans l’élaboration des budgets annuels des différentes Collectivités Locales de la Région.D’abord à Linguère, on est allé tendre micro à El Hadji Ibrahima LÔ, Adjoint au Maire de Linguère. Et cela pour s’éclairer la lanterne sur la réalité à la fois juridique et citoyenne qu’est le Débat d’Orientation Budgétaire.

Ainsi selon l’Adjoint au Maire Aly Ngouille NDIAYE, «Le DOB n’est rien d’autre que la phase préparatoire de l’élaboration du budget annuel de la Commune. Il s’agit pour le Maire de collecter des informations auprès de sa Commission des Finances, du Trésor Public, des Impôts et Domaines, etc. dans la perspective de dialoguer directement avec les populations. Les échanges de ce dialogue portent sur les comptes administratifs, le budget précédent, l’état d’exécution des projets émis lors du DOB précédent pour l’essentiel». Tout ceci pour soumettre finalement le budget définitivement élaboré à terme à l’amendement et au vote par l’Assemblée élue. «C’est tout le sens du DBO ainsi organisé et animé par Monsieur le Maire», conclut l’Adjoint au Maire El Hadji Ibrahima LÔ.

Cependant cette forme de dialogue mis en processus dynamique et communautaire et en procédure administrative peut obéir à une autre forme en s’adressant à la personnalité morale et juridique de toute assemblée locale. C’est ce qu’a certainement compris Monsieur Bara LÔ, Conseiller Municipal Mairie Louga à travers une déclaration publique. Ainsi, selon leChef du Service Contrôle Réseau Ventes SPIA Sénégal & Guinée, la loi et l’idéal de la bonne gouvernance font obligation au Maire de tout entreprendre avec ses collègues élus et avec les populations mandantes. Selon ses propres termes, et s’adressant indirectement à ses collègues de tous bords, «Ne vous plaignez jamais de votre collègue critique, ni de votre opposant difficile. Car ils sont l’artisan de vos progrès». À notre interlocuteur Lougatois de poursuivre: «A vous responsables ambitieux et prétentieux, je vous dis ceci: On ne trébuche pas sur une montagne, mais sur une pierre. La Mairie est par essence une propriété commune, elle est un bien commun. Une minorité oligarchique ne peut se la réserver».

En guise de conclusion, en s’interrogeant sur l’existence du nouveau type d’élu local, peut-on en imaginer l’émergence dans l’espèce d’homo senegalensis gouvernante? Votre site attend qu’on éclaire sa lanterne sur aussi bien sur son interrogation de début que sur la question précédente.

LOUGA WEB MÉDIAS

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *