});












Fronde au Pds : Fada contre-attaque

= 780

Modou Diagne Fada et compagnie ne chôment pas. Ils sont en train de mettre à profit le mois béni du Ramadan pour travailler sur une contre-proposition
relative à la composition du Secrétariat national du Pds nouvellement réactivé, mais aussi un projet de modernisation des statuts et pour la promotion de
leur mémorandum. Une fois achevés, les deux premiers documents seront soumis à l’appréciation du chef de leur parti.

En attendant le retour à Dakar du secrétaire général du Parti démocratique sénégalais (Pds), Me Abdoulaye Wade, les signataires du mémorandum ne restent pas sans agir. Modou Diagne Fada et ses frères de parti frondeurs ont mis en place, une commission qui travaille sur une «note» portant sur la composition du Secrétariat national dont les membres ont été récemment désignés. Ce condensé de «remarques et d’observations» sera adressé à leur leader. «Nous
avions dit qu’on avait des remarques à faire sur le Secrétariat national. Les statuts du parti donnent au secrétaire général national, la prérogative de désigner les membres du Secrétariat. Nous travaillons sur une note que nous allons lui envoyer», a fait savoir au téléphone, Alioune Souaré, le porte-parole
des «refondateurs».
Parmi les membres de cette commission mise en place par fada et Cie, il y a Abdoulaye Sow de Kaffrine et M. Souaré lui-même. Les signataires du mémorandum ne limitent pas leur tâche à ce niveau. Parallèlement, ils travaillent sur une proposition de «modernisation des statuts du Pds». Ce document sera aussi versé dans le panier à réformes du pape du Sopi. Lors de sa rencontre avec les frondeurs qui a mal tourné, Abdoulaye Wade avait approuvé
la mise en place d’une commission en charge de réfléchir sur la réforme des textes qui gouvernent le Pds. La Fédération nationale des cadres libéraux (Fncl) ainsi que le Comité directeur du Pds ont suivi le Libéral en chef dans cette proposition.

Farba Senghor et Abdoulaye Faye toujours en ligne de mire 
Mais Modou Diagne Fada, Aïda Mbodj et Cie veulent plus de signataires pour leur mémorandum. A ce propos, d’après leur porte-parole, une tournée est envisagée à l’intérieur du pays afin de faire adhérer le maximum de militants et de responsables libéraux au projet de réforme des instances et des textes qu’ils portent. Par ailleurs, malgré la médiation menée par Daouda Niang (médiateur du Pds), ces «refondateurs» maintiennent la bataille judiciaire engagée contre
Abdoulaye Faye, le président de la Commission de discipline du Pds. Ils ont commis Mes Ndèye Fatou Touré et Bamba Cissé pour amener surtout M. Faye à répondre de l’accusation de corruption contenue dans la convocation servie aux «frondeurs». Pendant ce temps, l’un des leaders de la «fronde», Modou Diagne Fada, a adressé une sommation à Farba Senghor. Le chargé de la propagande du Pds a nommément accusé Fada d’avoir reçu de l’argent du président de la République, Macky Sall. L’huissier en charge de cette procédure, Me Arice, n’est pas encore parvenu à remettre ladite sommation à M. Senghor.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *