});

Histoire politique senegalais : le démon réapparait..

= 4867

On a pas besoin de lunette pour voir ce qui se passe actuellement dans notre pays.

C’est drôle mais rien de tout ça ne nous est nouveau, c’est comme un perpétuel recommencement.

On se rappelle en 1962 la crise politique qui a opposé le président Senghor et le président du Conseil Mamadou Dia et ses 4 ministres dont Valdiodio Ndiaye ce qui a été à l’origine de leur arrestation.

Entre autre fait, le 15 Mai 1993 le président Abdou Diouf accuse Abdoulaye Wade et 3 membres de son parti de l’assassinat de Maître Babacar Sèye.

Wade lui même a fait profil bas de cette règle en faisant condamner Idrissa SECK accusé d’atteinte à la sûreté de L’Etat.

Dès son accession au pouvoir, Macky Sall n’a pas hésité à le faire.

Lundi 23 Mars 2015, Karim Wade est condamné à 6 ans pour enrichissement illicite ainsi que khalifa Sall qui sur l’affaire de la caisse d’avance de la mairie de Dakar est condamné à 5 ans le vendredi 30 mars 2018.

Je m’arrête un peu sur ces deux cas, les sénégalais étaient là à encourager ces faits parce que pour l’essentiel d’entre eux, c’était normal surtout pour le cas de Wade fils.

Combien de moyens déployés, combien de rapports divulgués et une communication qui portait atteinte à la personnalité de Karim Wade.

La finalité n’est autre chose que ce qui en a suivi. Rapport de force, adversaires politiques emprisonnés, corruption, entre autres faits qui ne sont pas inconnus.

Oui! aujourd’hui, le bouchon n’est-il pas pousser trop loin?

Une accusation de viol n’est-elle pas trop basse?

Ne demeure-telle similaire à l’affaire D.S.K. et Nafissatou Diallo, à l’affaire Diop ISEG, à celle du « Colonel Reyel » entre autres.

Que ce soit vrai ou faux, ça soulève la poussière.

En voulant apporter des réponses, la gérante du salon de beauté n’a-t-elle pas enfoncé Sonko?

C’est à se demander si ce n’était pas volontaire. « Sonko se faisait masser par Adja Sarr.

Dès que j’ai commencé à soupçonner les appels téléphoniques d’Adji, j’ai demandé une autre masseuse ».

Sonko n’a pas mordu à l’hameçon de l’affaire des 94 milliards, s’en est sorti de la levée de fonds de PASTEF, il est toujours passé entre les mailles, mais pourtant le thiessois a semblé ne pas être trop prudent.

Essayons de dire pourquoi pas un massage à domicile.

Pourquoi ne pas être accompagné par ses femmes à tour de rôle ?

Pourquoi Adja a eu l’audace d’accuser Sonko de viol?

N’y a-t’il pas eu une relation hors cadre professionnel entre Adja et Sonko?

Des questions qui taraudent les esprits?

Et une question de plus, pourquoi le couvre-feu et ses mesures d’accompagnement ne sont appliqués qu’à Dakar et Thies ?.

Tout n’a-t-il pas été avant tout une question de stratégies et de bon moment?

Se faire entendre c’est bien car nous avons nos libertés, mais détruire des biens publics et surtout venant de panafricains, de personnes qui se revendiquent patriotes n’est-ce pas contradictoire?

Nous avons tout vu, mais ne serait-ce pas une première au Sénégal qu’une affaire civile soit prônée pour éliminer de la scène un adversaire politique?

C’est désolant de voir toute cette polémique issue de cette affaire.

L’assemblée nationale, on ne sait, devrait-on accordé de l’importance à nos députés, des parlementaires qui semblent acquis au gouvernement et non au peuple?

N’ont-ils pas une grande responsabilité dans tout ce qui arrive dans ce pays?

Sont-ils les seuls responsables?

Il ne faudrait pas oublier l’actuel ministre de l’intérieur du Sénégal qui a joué un rôle primordial dans l’arrestation et la condamnation de Karim Wade.

N’est-ce pas drôle? Les sénégalais oublient vite et semblent ne jamais apprendre du passé.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :