});












Indemnités de logement variant entre 100 et 200 mille pour les greffiers : Le Sytjust dément et précise

= 735

Le Syndicat des travailleurs de la justice (Sytjust), en conférence de presse hier, s’est offusqué de la récente sortie du secrétaire général du Cadre unitaire des syndicats d’enseignants (Cusems), Dame Mbodji, à propos de l’alignement de l’indemnité de logement.

El Hadji Ayé Boun Malick Diop et ses camarades n’ont voulu, disent-il, «laisser aucune ombre de doute» et «il fallait rapidement réagir». Selon le chargé de communication du Sytjust, ce ne sont pas les revendications du Cusems qui leur ont inspiré une réponse, mais celles venant de Dame Mbodji, qui ont suivi.

«Ce monsieur a tenu des propos mensongers dans la presse, auxquels il faut apporter des précisions. Notre responsabilité est engagée. Nous avons voulu prendre la parole pour rétablir la vérité. Nous tenons à dire ici que les déclarations de Dame Mbodji sont fausses», dément Ameth Touré. Il est d’avis que son camarade du Cusems a fait sa déclaration au détour d’une lecture malheureuse d’un acte réglementaire, c’est-à-dire le Décret n° 2014-769. «Si Monsieur Mbodji ne sait pas lire un Décret, cela n’engage que sa responsabilité», s’insurge M. Touré pour qui, le leader du Cusems a «failli à son devoir d’être solidaire à des camarades syndicalistes».
Sur la question du régime indemnitaire, le porte-parole du Sytjust dément toute information, selon laquelle les greffiers ont désormais entre 100 000 et 200 000 francs d’indemnité de logement, par mois. «C’est faux !», écarte Ameth Touré. Ce dernier avoue tant bien que mal que le Sytjust est en négociation avec les autorités, pour ce qui est des indemnités représentatives de logement. «Ils (les enseignants) ont des avantages que nous n’avons pas et nous n’y voyons pas de problème», rappelle le chargé de communication du Sytjust.
Le Sytjust reproche à Dame Mbodji d’avoir dit exactement qu’«au moment où le Cusems réclame 60 000 francs Cfa d’indemnité de logement, l’Etat fait passer l’indemnité de logement des greffiers de 100 000 à 200 000 francs Cfa». Une déclaration faite par le Sg du Cusems, dans le cadre de son 9e plan d’action pour l’alignement de l’indemnité de logement. Il est même allé jusqu’à dire que le Décret est appliqué en «catimini». Des propos qui n’ont manifestement pas plu au Sytjust, qui s’en est vertement pris aux enseignants.

Le Quotidien

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *