});












“And Jeriň Senegaal” : “c’est au Président Sall de prendre, sans complexe ni faiblesse, l’initiative d’un tel dialogue”

= 1014

Autant, lui et ses camarades de “And Jeriň Senegaal” se disent convaincus que le costume va-t-en-guerre de l’ancien Président de la République, Abdoulaye Wade, est de nature à causer des troubles graves pour la stabilité sociale du Sénégal.

Autant, Bassirou Sarr et ses amis croient dur comme fer que l’actuel locataire du Palais, Macky Sall, devrait saisir la main tendue de Me Abdoulaye Wade.

Mieux, dans un communiqué parvenu à la Rédaction de Actusen.com et dont nous publions, ici, l’intégralité, “And Jeriň Senegaal” est d’avis que “c’est au Président Sall de prendre, sans complexe ni faiblesse, l’initiative d’un tel dialogue”.

                                   Communiqué du Comité permanent de “And Jeriň Senegaal”

Le vendredi 30 et le samedi 31 janvier 2015, l’opposition a organisé des manifestations sur la place de l’obélisque, qui ont été interdites par les autorités publiques, donnant lieu à des arrestations, suite à l’intervention musclée des forces de l’ordre.

Certains responsables politiques et parmi lesquels d’honorables députés, représentants du peuple ont été malmenés, rudoyés comme de vulgaires malfrats. D’autres ont été placés sous mandat de dépôt en attente de jugement pour le délit de transgression de l’interdiction de manifester.

And Jeriň Senegaal, fortement ancré dans les traditions démocratiques enfantées par des conquêtes de haute lutte au prix de sacrifices forts, ne saurait cautionner l’interdiction systématique de manifestations de l’opposition, sous le prétexte de menaces de troubles à l’ordre public car on mobilise tant de forces de sécurité pour réprimer toute infraction à l’interdiction alors que la moitié de ces forces aurait suffi à encadrer ces manifestations pacifiques !!!
Et fort justement, c’est la Constitution du Sénégal qui donne droit à ces marches et autres rassemblements comme parties intégrantes du jeu démocratique. D’un autre côté, il faut déplorer que l’opposition n’envisage d’autre stratégie que celle des marches et rassemblements, dans un rythme effréné qui pose problème quant à la quiétude et à la sécurité des citoyens.
Encore que les forces de l’ordre ont d’autres tâches dans le cadre de leurs missions régaliennes, que d’encadrer quotidiennement des manifestations politiques. Et les déclarations incendiaires du Président Abdoulaye Wade appelant à l’insurrection ou à l’intervention de l’armée, sont inacceptables et doivent être dénoncées fermement.
On oublie, malheureusement, que de telles situations peuvent entraîner des dérapages aux conséquences fâcheuses et qu’ « une étincelle peut mettre le feu à toute la plaine ».
D’un côté comme de l’autre, l’esprit va-t-en guerre ne contribuera qu’à envenimer la situation, alors que la stabilité et la sérénité doivent être les maîtres-mots pour mobiliser toutes les forces, pour le succès du Plan Sénégal Emergent (PSE), l’inversion de la courbe du chômage des jeunes, l’autosuffisance alimentaire, le succès des réformes concertées à l’Ecole et à l’Université, le développement de l’agriculture entre autres.
Et pour ce faire, le Sénégal ne peut faire l’économie d’un dialogue politique national, incluant les forces politiques, sociales et civiles, pour l’objectif stratégique de mettre le Sénégal sur les rampes du développement dans le cadre d’une démocratie apaisée. Un dialogue sans exxlusive, sans condition, ni préalable.
C’est au Président Macky SALL, dépositaire de la volonté populaire, de prendre, sans complexe ni faiblesse, l’initiative d’un tel dialogue. Les succès francs qu’il vient de remporter au Mali, au Burkina Faso, au G8, à  l’Union Africaine avec le NEPAD, corroborés par le prix obtenu en Allemagne relativement à la paix et au dialogue, l’invitent à poursuivre dans cette voie-là, qui seule, est la voie du salut.
And Jeriň Senegaal, en ce qui le concerne est prêt à user de toutes ses forces, de tous ses ressorts pour le succès d’une telle orientation. Il est prêt à s’engager, aux côtés du Président de la République, à mettre en œuvre une telle orientation, pour le triomphe de la Démocratie, de la Paix et du Développement.
Fait à Dakar, le 04 Janvier 2015

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *