});

Karim jugé sur les plateaux télé et radio: Echec et mat de la Crei…

= 1055

Près de huit mois après l’ouverture du procès de l’ancien ministre d’Etat Karim Wade, la crei montre des signes d’essoufflement. Ses audiences ne le sont plus que de nom car boycottées par les prévenus et la défense. Maintenant, c’est à coup de communiqués et d’émissions radio et télé que le fils de l’ancien Président de la République et ses co-prévenus sont jugés par la CREI. La Cour de répression de l’enrichissement illicite a, comme qui dirait quitté la salle 4 du Tribunal de Dakar pour les plateaux de télévision ou de radios et les pages des quotidiens de la place. L’impasse créée par le le boycott de Karim et des avocats est passée par là.

Quand la défense paie des pages entières dans les quotidiens pour dénoncer les manquements de la Cour, es violations des droits de son client ou encore la nature politique d’un procès qui ne « garantit pas les droits de son client », la partie civile fait exactement de même et s’il vous plait dans les mêmes journaux pour parler de « fuite en avant ». Dans la même dynamique, les deux camps se font inviter dans les émissions radio et télé les plus suivies donnant ainsi l’impression que les débats d’audience de la Crei se déroulent dans l’espace médiatique.

Une situation inédite, aussi incompréhensible qu’inadmissible, qui si l’on y prend garde, risque de décrédibiliser l’institution judiciaire dans son ensemble. Par la faute d’une Crei que même certains éminents membres de la nomenclature judiciaire contestent.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *