});












la SENELEC annonce « des moratoires » pour les factures impayées

= 973

Le Directeur général de la Société nationale d’électricité (SENELEC), Pape Dieng, a annoncé jeudi que des moratoires seront accordés aux populations de Grand-Médine (banlieue dakaroise), pour leur faciliter le paiement des factures qu’elles jugent élevées après l’installation de nouveaux compteurs dans ce quartier.

« Pour les factures de novembre à janvier, nous allons leur accorder des moratoires selon des règles bien définies par les textes de la SENELEC. Donc, je peux dire en conclusion que tout est bien qui finit bien », a t-il dit au terme d’une séance plénière avec les représentants des populations de Grand-Médine (banlieue dakaroise).

Momar Ndao, le président de l’Association des consommateurs du Sénégal (ASCOSEN), a rappelé que la Commission de régulation du secteur de l’électricité (CRSE) avait effectué une enquête qui a conclu à la fiabilité du système de comptage de ces nouveaux compteurs.

Il a, dans la foulée, rappelé ’’la création d’une commission de suivi’’ pour anticiper sur les réclamations des abonnés.

Durant la plénière, Pape Dieng a assuré que la SENELEC était d’accord avec les populations de Grand-Médine pour voir avec eux, « surtout vis-à-vis des clients qui avaient des factures extrêmement élevées, quelles sont les actions que la société va faire, pour permettre de régler le problème de la facture de septembre ».

Aux représentants de ce quartier de la banlieue dakaroise, M. Dieng a rappelé que « tout abonné qui estime que ses factures sont trop élevées, doit le signaler au service de réclamation au nouveau chef d’agence de Patte d’Oie ». « Même la SENELEC peut se tromper », a-t-il admis.

Selon le directeur commercial de la société d’électricité, Moussa Dièye, ’’depuis 15 jours, la SENELEC a mis en place une disposition spéciale à l’agence principale de Patte d’Oie’’.

Il s’agit, selon lui, de ’’permettre à tous les clients ayant constaté une hausse entre 30% et 40% et plus, de la signaler et voir comment le paiement peut être étalé dans le temps’’.

« Chaque partie veut des solutions aussi compliquées que cela puisse être, mais encore faudrait t-il que l’on puisse en discuter. La SENELEC est prête à revoir les factures qui ne sont pas conformes », a t-il répété.

Les représentants du collectif des habitants de Grand-Médine et leur porte-parole Ndiogou Guèye ont pour leur part précisé qu’il n’avait jamais été question de refuser de payer les factures de la SENELEC ni de saccager les agences.

Ils ont souligné la nécessité de trouver les moyens de faciliter le paiement des factures de certains habitants qui ont connu une grande variation.

Dans le cadre de son projet de sécurisation des systèmes de comptage de l’électricité et de diversification des modes de paiement, la SENELEC a entrepris depuis juillet l’installation de nouveaux compteurs électroniques pouvant fonctionner en mode post-paiement ou en prépaiement.

Dans le quartier de Grand-Médine, retenu par la SENELEC comme site pilote du projet de relance du prépaiement, 1.193 nouveaux compteurs ont été posés durant le mois de juillet, en remplacement de compteurs électroniques pour le moment en mode post-paiement avec la perspective de passer en prépaiement.

Les premières factures établies sur la base des consommations mesurées par les nouveaux types de compteurs ont suscité de nombreuses contestations.

Les clients de la SENELEC à Grand-Médine ont contesté les montants des factures qu’ils jugent excessifs, mettant en cause la fiabilité des nouveaux appareils.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.