});












Le conflit entre l’Apr et la Ld faut rage: Khoudia Mbaye limoge son ‘’camarade’’ Directeur de cabinet Moussa Sarr

= 600

Le porte-parole de la Ligue démocratique, Moussa Sarr, n’est plus directeur de cabinet de Mme Khoudia Mbaye, ministre de la Promotion des investissements, des Partenariats et du Développement des Télés-services de l’Etat. Il a été démis de ses fonctions par cette dernière, à la suite d’un malaise né des déclarations proférées contre le régime par Moussa Sarr, également Porte-parole de la Ligue démocratique (Ld). La décision lui a été notifiée, il y a deux jours, après son refus de faire preuve de retenue en raison de ses fonctions aux côtés d’un membre du gouvernement. Invité à choisir entre le service de l’Etat et ses positions très critiques à l’endroit du régime, il a réitéré en début de week-end la ligne définie par son parti, allié de l’Apr depuis l’entre-deux tours du scrutin présidentiel de 2012.

Moussa Sarr fait ainsi les frais de la tension née au sein de la majorité présidentielle, entre le parti présidentiel et la Ligue démocratique depuis la tournée du président Macky Sall dans le Sine-Saloum. Une visite au cours de laquelle le président de la République avait soutenu que la transhumance n’était pas une abomination et que chaque homme était libre de militer là où il voulait. Ce que beaucoup de ses alliés avaient interprété comme une volonté de renforcer son propre parti politique en accélérant les départs vers son camp de responsables du Pds.

Naturellement, le Ps et la Ld n’avaient que très peu apprécié. Moussa Sarr avait ensuite réitéré ses critiques, affirmant dans les colonnes du journal Le Populaire qu’il est ‘’dangereux pour un Président d’associer sa famille dans la gestion des affaires de l’Etat’’. Il avait aussi dit que la ‘’meilleure façon’’ d’aider le président de la République, c’est d’attirer son attention sur la présence massive de sa famille dans les affaires de l’Etat’’.

Le limogeage de Moussa Sarr ne sera-t-elle pas la goutte d’eau qui va faire déborder le vase ? C’est la partie visible de l’iceberg car il y a les relations entre l’Apr et la Ld d’une part, et les contradictions propres aux « jallarbistes » d’autre part. Après le départ du Pr Abdoulaye Bathily pour le système des Nations unies, la ligne n’a pas varié avec l’arrivée de Mamadou Ndoye ‘’Mendoza‘’ à la tête du parti : liberté de ton et de critique. Les alliances ne sont pas toujours aisées.

Choisir entre le compagnonnage dicté par la realpolitik et la conservation de l’identité du parti a ainsi conduit Mamadou Ndoye, en tant que secrétaire général, à rappeler ‘’à l’ordre ‘’ l’Apr. (Lire entretien en page 4-5) Ce que les inconditionnels de Macky Sall ne pouvaient accepter. La tension n’a pas encore atteint des pics comme celui de 1994, qui a conduit à la fin du gouvernement de majorité présidentielle élargie. Me Wade et l’ancien Premier ministre Habib Thiam se disputaient alors la gestion du défunt Fonds de promotion économique (Fpe). Pour le moment, aucun des partis n’ose prendre l’initiative d’un divorce. Mais jusqu’à quand ?

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *