});












Le Conseil supérieur islamique du Sénégal fustige le désordre noté au sein de la communauté

= 819

Président du Conseil supérieur islamique du Sénégal (Csi), Mourchid Ahmeth Iyane Thiam, et ses collaborateurs ont dénoncé la situation qui prévaut aujourd’hui au Sénégal. Avec ses collaborateurs, M.  Thiam dit regretter les déchirements notés, aussi bien au niveau politique que religieux.

 

«Depuis un certains temps un désordre social, une atmosphère polluée et même un déchirement surtout entre les opinions politiques, mais aussi entre les meneurs d’opinion dont des hommes politiques, ont été observés», a déploré ce jeudi, le président du Conseil supérieur islamique du Sénégal (Csi), Mourchid Ahmeth Iyane Thiam.

Dans une déclaration qu’il a faite, M. Thiam a fustigé «le désordre noté au niveau de la société musulmane». «Un désaccord sans fondement», a estimé le président de la Csi qui déplore les «déchirements constatés entre les religions».  Comme si, s’indigne-t-il, «l’islam était une religion de division. Or, il est une religion de paix et de solidarité».

 

Conscient qu’il est montré dans les médias, surtout sur des plateaux de la télévision ou dans les organes de presses des comportements anormaux qui n’honorent pas les acteurs politiques, le président du Csi les a appelé à se ressaisir et à savoir raison garder. « Que cesse les invectives, les propos aigres-doux, les insultes », a-t-il recommandé aux acteurs politique.

 

Se réjouissant du rôle joué par les chefs religieux, il leur a demandé de toujours prier pour que la paix règne mais dit aussi leur a enjoint de rappeler à leur fidèles les recommandations divines.

 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.