});












LE KHALIF SUR CHEIKH BASS ABDOU KHADRE : « Tout ce qu’il dit, c’est moi qui l’ai dit… Ceux qui le critiquent ne savent pas ce qu’ils font ».

= 835

C’est à Tanine que le Khalif Général des Mourides a tenu à réitérer ses propos d’alors sur son porte-parole.

Profitant de son habituel discours ( appel) à chaque veille de magal, Serigne Sidi Mokhtar Mbacké s’est voulu clair, une fois de plus, sur le statut de Cheikh Bass Abdou Khadre Mbacké, sa mission et la confiance inébranlable qu’il lui porte.

De sa propre voix, la Patriarche de Gouye-Mbind s’offusquera des attaques, à tort,  parfois perpétrées contre son bras droit.

« Des propos m’ont été rapportés. Ces propos racontent que Cheikh Bass tient des déclarations qui ne m’engagent pas. Je tiens à dire que tout ce qu’il dit, c’est moi qui l’ai dit.

Tous ses propos sont les miens. Je vous exhorte, alors, à lui donner l’égard qui doit être le sien et à davantage le soutenir dans la tâche que je lui ai confiée. Ceux qui tiennent ces propos sur lui ne savent pas ce qu’ils disent! »

Serigne Sidi Mokhtar procédait, comme dit plus haut,  à son traditionnel discours de veille de magal.

Un discours dans lequel il est revenu sur la genèse du 18 Safar avec l’implication très importante de Serigne Fallou Mbacké.

Il a aussi invité les paysans à s’acquitter de la zakat, en cette fin d’hivernage, avant de rappeler le devoir pour chaque mouride de contribuer à l’achèvement de certains chantiers.

C’est le cas notamment, précise-t-il, de la Grande mosquée de Touba, de celle de Massalik Jinaan et de l’Université de la cité religieuse.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.