});












Le Sames en grève générale à partir de mercredi : Les médecins se radicalisent

= 696

Le Syndicat autonome des médecins du Sénégal (Sames) déroule la deuxième phase de son plan d’actions. Les médecins membres de cette organisation syndicale vont observer une grève de 72 heures à partir de ce mercredi jusqu’à vendredi. Ils protestent ainsi contre le non-respect par le gouvernement, du protocole d’accord.

Le Syndicat autonome des médecins du Sénégal (Sames) hausse le ton. Après une grève de 48 heures la semaine dernière, le Bureau exécutif national (Ben) du syndicat a décidé de dérouler la deuxième phase de son plan d’actions, en décrétant 72 heures de grève. Le fonctionnement des hôpitaux sera certainement paralysé «les mercredi 5, jeudi 6 et vendredi 7 août 2015 sur l’ensemble du territoire national», lit-on dans un communiqué parvenu à la Rédaction.

Cette fois, contrairement à la grève de 48 observée la semaine dernière, les médecins ont décidé, étant sensibles, disent-ils, des parents désireux d’aller au pèlerinage aux Lieux saints de l’Islam, de faire une dérogation par rapport aux activités médicales liées aux visites d’aptitude des pèlerins.
Le Sames, qui a évalué positivement le suivi de son mot d’ordre par ses membres, a néanmoins constaté que sur la question des médecins municipaux, aucune avancée n’a été notée. Au contraire, le maire de Hann, Babacar Mbengue, à travers les médias, «met en jeu l’honneur et la probité de notre camarade le Dr Mbaye Paye», fustige l’organisation syndicale.
En ce qui concerne le protocole d’accord qui motive essentiellement le mouvement d’humeur, à ce jour, aucun des points d’accord n’est matérialisé. Les travailleurs notent une absence totale de concertations pour le suivi des accords malgré, signalent-ils, plusieurs médiations.
Le Sames réclame entre autres, la généralisation de l’indemnité de spécialisation médicale aux médecins universitaires, le relèvement du plateau technique et l’octroi de parcelles viabilisées.

Le Quotidien

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *