});












Les défis qui attendent le roi Salmane d’Arabie saoudite

= 620

Le roi Salmane d’Arabie saoudite, qui succède à son frère dans un contexte de vives tensions au Moyen-Orient, devra faire face à des défis diplomatiques, énergétiques et intérieurs. Le souverain n’a annoncé aucun changement dans la politique du pays.

Le prince héritier Salmane Ben Abdel Aziz al-Saoud, âgé de 79 ans, a pris, vendredi 23 janvier, la tête du royaume d’Arabie saoudite après la mort de son demi-frère, le roi Abdallah, survenue dans la nuit. Le nouveau souverain, ministre de la Défense depuis 2012, avait auparavant été gouverneur de la province de Ryad pendant un demi-siècle.

Le nouveau roi, qui lors de son premier discours a déclaré qu’il n’y aurait pas de changement dans la politique du royaume, a décidé de conserver tous les ministres de son prédécesseur. L’un de ses fils, Mohamed bin Salmane, lui succède au poste de ministre de la Défense.

Les défis régionaux : Al-Qaïda, l’EI et l’influence iranienne

Le décès du roi et l’accession au trône de Salmane interviennent dans un contexte de tension exceptionnelle au Moyen-Orient : la menace d’Al-Qaïda, de l’organisation de l’État islamique (EI), la montée en puissance de l’Iran, un cours du pétrole au plus bas et de timides avancées démocratiques.

« Les deux grands défis du royaume sont d’une part Al-Qaïda et l’EI, d’autre part l’influence iranienne », explique Walid Phares, spécialiste du Moyen-Orient, sur France 24.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.