});












L’Etat veut terminer les négociations avec les syndicats, selon Mary Teuw Niane

= 639

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Mary Teuw Niane, a exprimé, mardi à Dakar, la volonté et le souhait du gouvernement de terminer les négociations entamées avec les syndicats d’enseignements, afin de se mobiliser pour la réussite des réformes sur les universités sénégalaises.

 »Le gouvernement est engagé à terminer les négociations entamées avec le Syndicat autonome de l’enseignement supérieur (SEAS) et à conclure en même temps avec les autres syndicats d’enseignants, afin que tout le monde puisse se mobiliser pour la réussite des réformes sur les universités’’, a-t-il dit.

Mary Teuw Niane animait une conférence de presse sur la loi relative aux universités publiques du Sénégal à laquelle le directeur de l’enseignement supérieur, Mamadou Sankaré et les recteurs des cinq universités sénégalaises y ont pris part.

 »C’est dans un esprit d’ouverture, de dialogue que le gouvernement en particulier mes collègues de l’Education nationale, de la Fonction publique, avons l’ambition de conclure au plus vite les négociations avec les syndicats d’enseignants », a indiqué Mary Teuw Niane qui précisé que la volonté de l’Etat est d’aller vers un consensus

Au cours de la conférence, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a expliqué largement les raisons pour lesquelles une loi unifiant toutes les universités sénégalaises sauf l’université virtuelle a été mise en place.

‘’Les universités étaient régies par des textes différents et aujourd’hui, il s’agit de les unifier. Et la loi relative aux universités apporte plus de transparence, de bonne gouvernance, de lisibilité dans l’ensemble des établissements du supérieur’’, a expliqué M. Niane.

Il a précisé que ‘’l’objectif majeur de la loi est de mettre fin aux disparités et incohérences qui caractérisent la gouvernance universitaire, ainsi que de favoriser une régulation efficace du sous-secteur de l’enseignement supérieur’’

Cette nouvelle approche, requiert selon le ministre, la poursuite des réformes en profondeur du système universitaire,  »afin que l’ensemble des universités publiques du Sénégal puisse disposer d’un système de gouvernance harmoniser, et contribuer de manière significative à l’effort de développement ».

‘’Une fois la loi appliquée, elle sera suivie d’une mise en place d’un conseil d’administration qui va s’occuper des questions socio-économiques, de l’orientation, du contrôle et du suivi’’, a soutenu Mary Teuw Niane. Selon lui, la présidence sera assurée par une personnalité extérieure à l’université.

Il a rappelé que le conseil tel qu’il est défini par la la loi comprend 20 membres dont 10 seront issus de la communauté universitaire (les recteurs, le personnel administratif et technique selon leur grade et leur rang).

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.