});












Locales 2022 / Mbacké : le non-respect de la parité par Benno attire l’attention de l’administration …

= 6530

La liste de Benno Bok Yakar dans la commune de Mbacké n’a pas respecté les dispositions de la loi sur la parité au Sénégal.

La liste, à première vue a pourtant bien respecté alternativement la quotité hommes femmes, mais à la 34 ème et la 35 ème position sur la liste proportionnelle, deux femmes sont mentionnées.

Il s’agit de Diop Ndiaye, et Marie Jeanine Mendy toutes deux ménagères.

Le nom de Diop ayant prêté à confusion vient juste après un homme Khadim Gassama 33 ème.

Cela a eu comme conséquence une liste de 23 femmes sur 42 contre 21 hommes sur 42.

En conclusion, la parité n’a pas été respectée sur cette liste pourtant recevable après vérification.

Le préfet que nous avons accroché ce lundi après vérification, constate que la commission s’est trompée selon lui de bonne foi.

Le nom Diop ayant certainement fait penser qu’ elle avait affaire à un homme, alors que dans sa pièce d’identité il est bien mentionné sexe féminin.

Ce constat fait par l’opposition après les délais de recours contentieux, fait qu’il est difficile de trancher la question pour le chef de l’exécutif local.

En définitivement nous dit- il, il est loisible à un plénipotentiaire qui le souhaite de saisir la cour d’appel pour ce cas précis.

Mais selon un spécialiste du droit que nous avons accroché, la cours d’appel ne saurait trancher cette question car le délai imparti est terminé et aucune disposition de la loi ne prévoit ce cas de figure dans le code électoral.

Serigne Sow de la grande coalition Gueum Sa Bopp joint au téléphone parle d’erreur impardonnable.

Le candidat de la GCGSP dans la commune projette de saisir la cour d’appel de Thiès si la loi permet une saisine hors délais.

Au cas échéant, il renoncera au recours.

Mais M. Sow croit fermement que la cour doit statuer sur ce cas afin qu’elle serve de jurisprudence pour régler de tels cas dans l’avenir.

« C’est une erreur certes, mais elle est impardonnable.

Rien que les deux professions de ménagères devraient attirer l’attention de la commission de réception des candidatures.

Mais cela ne nous empêchera de tenter un recours pour invalider cette liste comme ils l’ont fait avec d’autres coalition » soutient-il.

Trois responsables de Benno que nous avons tenté de joindre, y compris le plénipotentiaire Gallo Ba, n’ont pas décroché le téléphone.

Par voie de conséquence leurs avis restent pour le moment inconnus sur cette affaire qui défraie la chronique à Mbacké.

Voilà donc une erreur qui échappe à tout le monde un mois après le dépôt des listes dans la commune de Mbacké.

Rappelons que le 28 mai 2010, les lois dites sur la « parité » ont mis en place, pour la première fois au Sénégal, un ensemble de mesures volontaristes, plus ou moins contraignantes, afin d’accroître la présence des femmes dans les assemblées politiques.

Depuis lors, le code électoral prévoit des dispositions en ce sens. L’article 7 Alinéa 5 dispose que la loi favorise l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats et fonctions électives.

La loi précise dans ses dispositions réglementaires Art 2 que les listes de candidatures sont alternativement composées de personnes des deux sexes. Lorsque le nombre de membre est impair, la parité s’applique au nombre pair immédiatement inférieur.

Les listes de candidatures doivent être conformes aux dispositions ci-dessus sous peine d’irrecevabilité.

Ce dernier alinéa s’est présenté dans plusieurs listes à Mbacké. Leurs plénipotentiaires ont eu le temps de rectifier ou de saisir la cours d’appel pour rejet. Seulement, la liste Benno Book Yakar pourtant validée n’a pas respecté entièrement cette disposition.

Le code électoral ne prévoit pour l’instant aucune disposition en ce sens.

Senactu.net

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :