});

Locales 2022: Serigne Khadim Amar Mourtalla lorgne la mairie de Ngandiouf

= 2480

Question 1: Revenir sur ton parcours?

Je m’appelle Serigne Khadim AMAR Mourtalla, fils ainé de l’actuel Khalife de Gade-Yelle, Serigne Mourtalla AMAR, et suis candidat à la mairie de la commune de Ngandiouf, dans le Département de Tivaoune.

Mes amis m’ont affectueusement attribué le surnom de Ndonga Daara du fait de mon éducation mouridya et darmanko, à savoir des études coraniques et religieuses très poussées.
Quant à mon parcours scolaire, il a été sanctionné par un MBA2 en Marketing et Management de la Relation client, une Maîtrise en Management Touristique ainsi que des certificats dans le domaine de la Diplomatie et du Protocole, et de l’Entreprise et Changement Climatique.

Je travaille dans le Marketing et la communication des Destinations Touristiques depuis plus d’une décennie.

Question 2 : Ton rapport avec la commune que tu convoites?

Le village de Gade Yelle qui fait partie de la nouvelle commune de Ngandiouf dans le Département de Tivaouane a abrité la cité religieuse fondée par mes ancêtres, les Darmankos, originaires des Lansars de Médine installés dans la contrée depuis le 13ème siècle.

Ma relation fusionnelle avec ladite commune est d’ordre historique et surtout participe d’une volonté de mutualisation des forces de tous les fils et filles de la localité pour placer le Cayor des profondeurs au centre du développement et de l’équité territoriale.

Question 3 : Situation socio-économique et sociale de la commune?

Je ne dispose pas d’un diagnostic exhaustif mais ce que je peux dire à ce stade, c’est que la commune de Ngandiouf qui compte plus de 200 villages dont Gade Yelle, Darou Sham et Diarné, manque pratiquement de tout.

Il a le taux d’électrification le plus faible de la région, avec seulement avec pas moins de 20 villages électrifiés sur les 200..

L’on note une absence d’équipements dans les postes de santé construits par les populations elles-mêmes.

La comme ne bénéficie pas encore des projets du PUDC. Les pistes et les routes sont défectueuses. Entre Gade Yelle et Pékesse, sur un tronçon de 5 km, il faut faire 40 minutes de route et pourtant chaque année Gade Yelle accueille des milliers de pèlerins à l’occasion de son Magal annuel.

Or, au vu de sa position géographique, de ses nombreux villages et de sa population relativement jeune, la commune de Ngandiouf doit être le moteur de l’émergence du Cayor
Aujourd’hui, la modicité des ressources de la localité dans un contexte de crise aux plans international et national, nécessite l’engagement des populations et des autorités pour la réalisation de projets d’envergure destinés améliorer le quotidien de nos frères et sœurs.

C’est là tout le sens qu’il faut donner à ma candidature afin de mettre en œuvre la vision du Chef de l’Etat à travers sa politique de développement communautaire.

Question 04 : Ton programme ?

Le programme tourne autour de trois axes majeurs :
• La Politique de désenclavement à travers la mise en place d’Infrastructures routières
• La prise en charge des questions sanitaires particulièrement la santé de la mère et de l’enfant
• L’emploi et l’employabilité des jeunes du Cayor par l’entreprenariat et la formation.

La proposition de candidature a été soumise à son Excellence Monsieur le Président de la République ; le programme sera présenté à la population locale dans un cadre concerté une fois que nous aurons le retour de l’autorité.

Pour rappel, je fais partie des acteurs majeurs qui ont contribué aux différentes victoires de l’APR et de la coalition Benno Bok Yakkar dans le Cayor des profondeurs.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :