});

Lutte contre le terrorisme: Les recettes de l’Etat

= 579

La menace terroriste est une affaire sérieuse. Et l’Etat ne compte pas lésiner sur les moyens afin de faire face au phénomène. L’assurance a été donnée hier par le ministre de l’Intérieur qui menace même de fermer certains hôtels.

C’est le député Khouraïchi Niasse de l’Alliance pour la république (Apr) qui a interpellé le gouvernement sur les moyens mobilisés dans la lutte contre le terrorisme. C’était lors du passage du Premier ministre et des membres de son gouvernement à l’Assemblée nationale pour répondre aux questions d’actualité posées par les députés. Et c’est au ministre de l’Intérieur, premier policier du Sénégal, qu’est revenue la charge de répondre aux interpellations du député de Kaolack.

D’emblée, Abdoulaye Daouda Diallo a tenu à préciser que la menace terroriste est une réalité au Sénégal. Aussi l’Etat prend-il très au sérieux cette menace. Mais le ministre de l’Intérieur rassure que tout est fait pour éradiquer le phénomène. Il insiste d’abord sur la prévention, notamment le travail mené en toute discrétion par les services de renseignements, mais aussi les forces de police et de gendarmerie. Mieux, à l’en croire, ces différentes forces mènent des actions coordonnées en relation avec les militaires et paramilitaires qui effectuent des patrouilles régulières.

En outre, le ministre a souligné la sécurisation des sites jugés vulnérables, mais aussi celle des institutions et des hôtels. Abdoulaye Daouda Diallo rappelle que des circulaires ont été envoyées aux hôtels afin qu’ils renforcent leur sécurité. Et le gouvernement menace de fermer tous les réceptifs hôteliers qui ne prennent pas les mesures recommandées.

Invitant les médias à apporter leur contribution dans cette lutte contre le terrorisme, Abdoulaye Daouda Diallo soutient que ‘’c’est une grande introspection que nous devons faire’’. Parce que, pour le ministre de l’Intérieur, ‘’le combat doit être mené par tous les Sénégalais’’.

Enquête Plus

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :