});












Macky aux côtés de Béchir, un mois après le mandat d’arrêt de Sidiki Kaba.

= 731

Le Président Macky Sall ne devait pas à être très à l’aise de s’asseoir aux côtés du Chef de l’Etat Soudanais Mouhamed El Béchir. Le siège sur lequel il était assis a dû être exigu voire inconfortable pour lui. Les deux hommes prenaient part à la 3ème Session Ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Agence Panafricaine de la Grande Muraille Verte qui se tenait au centre international des conférences de Nouakchott. En effet, si la volonté du ministre de la justice Sénégalais et actuel Président de l’Assemblée des Etats parties à la CPI avait été satisfaite, aujourd‘hui, l’Afrique du Sud aurait déjà mis la main sur le Président de la République Soudanaise.

En effet, Sidiki Kaba avait invité Pretoria à arrêter El Béchir qui participait à un sommet de l’Union africaine à Johannesburg afin de mettre à exécution les mandats d’arrêt lancés contre lui. Ce qui ne fut pas fait. La CPI avait lancé deux mandats d’arrêt contre le président soudanais, en 2009 pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité et en 2010 pour génocide. Les violences drastiques avaient fait, selon l’Onu 30 000 morts.

Un mois après, le Président Macky Sall, ironie de l’histoire, est obligé de partager le même sommet avec ce même El Béchir et même de s’asseoir à moins d’un mètre de lui. Suffisant pour créer un sentiment de gêne chez le Président Sénégalais et rendre morose l’ambiance entre les hommes. Dans tous les cas, ils ont été obligés de se supporter le temps du sommet qui a vu la présence de plusieurs chefs d’Etat africains…

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *