});












Macky Sall avertit : « Quiconque enfreindra la loi sera traduit devant les tribunaux »

= 647

Interpellé par la presse étrangère sur la vague d’arrestations de libéraux, le président de la République s’est voulu très clair : “Le Sénégal est une démocratie, c’est aussi un Etat de droit. Une démocratie et un Etat de droit, ce sont des droits consacrés pour tous les citoyens, mais aussi des obligations. C’est aussi le respect de la loi, éviter d’engager le pays dans un processus de déstabilisation et d’insécurité. Alors il est évident que dans un Etat de droit, on ne peut pas faire n’importe quoi. Il y a des lois et des règlements qui s’appliquent à tous les citoyens. Quiconque enfreindra la loi sera traduit devant les tribunaux. Ce n’est pas nouveau, ce n’est pas seulement aujourd’hui que ça se passe et ce ne sera pas la dernière fois”. Des propos rapportés par “L’Observateur”.

Selon lui, “l’Etat de droit sera garanti, quelles que soient les circonstances. C’est un discours très clair. On ne permettra à personne de remettre en cause les acquis démocratiques de ce pays ou de tenter quoi que ce soit qui soit en contradiction avec les droits et liberté”.

Parlant aux journalistes étrangers, il dira : “Vous vivez au Sénégal et c’est l’un des rares pays où les autorités politiques sont les plus malmenées, à commencer par le Président de la République. Tant que ce sont des attaques personnelles, ça n’a pas d’importance. Mais lorsqu’on veut remettre en cause la quiétude et la stabilité du pays, on s’opposera, en défenseurs de l’Etat de droit. C’est clair. Voilà l’interprétation qu’il faut en tirer (de la vague d’arrestations des libéraux : Ndlr), dit-il.

SENEWEB

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *