});












Magal de Mbacké Kadior : Le Khalife sermonne les jeunes marabouts Mbacké Mbacké.

= 928

Face à la situation politique délétère, le Khalife général des mourides a demandé aux jeunes Mbacké Mbacké de cesser le bavardage inutile. Pour se consacrer au travail et à l’apprentissage du Coran. C’était à l’occasion du Magal de Mbacké Kadior célébré vendredi dernier.

Le Magal de Mbacké Kadior a vécu. L’édition 2015, célébrée le vendredi dernier, aura été marquée par la déclaration du Khalife général des mourides. Serigne Cheikh Sidy Mactar Mbacké a profité de la cérémonie officielle du magal, par l’entremise du porte-parole de Gouy-Bind, Serigne Cheikh Thioro Bassirou Mbacké, pour s’attaquer aux agissements déplorables des jeunes marabouts Mbacké-Mbacké. De ces derniers, le Khalife a exigé qu’ils aillent apprendre le Coran, prier, travailler et se taire.

‘’Consacrez-vous à l’apprentissage du Coran, retournez dans les Daara, fréquentez davantage les mosquées, regagnez les champs, c’est cela l’héritage de votre grand-père’’, a déclaré Cheikh Thioro Bassirou Mbacké. Il a, par la suite, appelé au nom du Khalife, les petits-fils de Cheikh Ahmadou Bamba à éviter et à cesser le bavardage inutile pour se consacrer au travail. ‘’Il y a trop de bruit dans ce pays’’, leur dira-t-il. Avant d’ajouter : ‘’Un pays ne peut pas évoluer quand tout le monde se met à parler et que personne ne travaille.’’

Dans le même sillage, le Khalife a même fustigé et déploré ‘’le discours et le verbiage stériles et irresponsables qui polluent actuellement l’arène politique au Sénégal’’. Ainsi, il demandera, dans la foulée, que soient définitivement oubliées les récentes déclarations formulées par un éminent homme politique, (Abdoulaye Wade). ‘’Quiconque ne sait que calomnier ou invectiver doit se taire ‘’, a-t-il laissé entendre, avant de poursuivre : ‘’Les mauvaises langues attirent, inéluctablement, la colère et le châtiment de Dieu. ‘’N’oublions pas que des pays comme le Mali, l’Irak, la Syrie et le Niger ont connu des revers à cause de la politique politicienne.’’

Auparavant, le ministre d’Etat Mbaye Ndiaye, qui a conduit la délégation gouvernementale constituée de plusieurs personnalités, parmi lesquelles le ministre Khadim Diop, la présidente de l’Ofnac Nafy Ngom Keïta, entre autres, en prenant la parole, a tenté de justifier la traque des biens mal acquis en déclarant que nul n’a le droit d’user, à des fins personnelles, les deniers de l’Etat.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *