});












Menaces de mort : L’animateur de Touba TV sous la menace d’une plainte de Assane Diouf et son frère

= 1061

Assane Diouf, le célèbre insulteur du Web et son frère Balla Diouf ont porté plainte contre Mame Mor Mbaye, Mor Daga Sylla, Khadim Samb et Matar Mbacké pour association de malfaiteurs, destruction de biens appartenant à autrui, injures publiques, voie de faite, violation de domicile et menace de mort.

Les faits remontent au 23 novembre 2017 vers  21 heures.

Ces susnommés ont saccagé la maison de la famille d’Assane Diouf, suite à sa sortie sur les réseaux sociaux s’interrogeant sur la fortune du porte-parole du khalife mourides, Serigne Bass Abdou Khadre Mbacké, causant ainsi des dommages considérables.

En effet, Balla Diouf a identifié les malfaiteurs à savoir Mame Mor Mbaye, Mor Daga Sylla, Khadim Samb et Matar Mbacké. D’après le frère d’Assane Diouf, ces derniers avaient utilisé le véhicule dont il n’a pu noter qu’une partie de la plaque d’immatriculation soit « 15-22 »et affichant le logo de la télévision « Touba TV ».

Après cette attaque, la famille Diouf résidant à Pikine Aînoumane III Parcelles n°169 à Dakar, a engagé un huissier de justice prés des tribunaux et la Cour d’Appel de Dakar pour constater les dégâts.

Et après constat, l’huissier a pu noter que le portail en fer et la porte de la cuisine étaient endommagés. Il a affirmé que les assaillants ont emporté six marmites, deux bouteilles de gaz de 9 kg et un ordinateur de marque MacBook.

A ces dommages, s’y ajoute une toiture en fibrociment cassée avec les impacts des projectiles visibles dans le bâtiment annexe.

L’huissier engagé par la famille Diouf a également interrogé un voisin de la famille Diouf sur les faits. Et de ces déclarations, il révèle « avoir récupéré un bidon d’essence des mains des assaillants qu’il a ensuite remis au commissaire de police de Guediawaye ».

Des dommages et intérêts assez significatifs pour que Assane Diouf et sa famille traînent en justice ce groupe de jeunes pour association de malfaiteurs, destruction de biens appartenant à autrui, injures publiques, voie de fait, violation de domicile et menace de mort en la personne d’Assane Diouf.

Rappelons qu’après cette attaque de ces jeunes à la maison familiale d’Assane Diouf, ce dernier a été cueilli par la Division des investigations criminelles, laquelle l’a ensuite remis à la Brigade des affaires générale (BAG). Après interrogation, l’insulteur du Web a fait un face à face au juge d’instruction avant d’être placé sous mandat de dépôt et emmené à Rebeuss où il est isolé à la cellule 48.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *