});












Mouna: Les pèlerins s’arment de leur foi contre la canicule

= 643

Des pèlerins sénégalais disent s’appuyer sur leur foi religieuse pour arriver à supporter la forte chaleur qui règne actuellement à Mouna, ville religieuse saoudienne, qui est une des étapes ‘’les plus importantes’’ du pèlerinage aux lieux saints de l’islam.

‘’Depuis ma naissance, je n’ai jamais vu une telle chaleur. Sincèrement, il fait très, très chaud. Mais, nous sommes là pour le pèlerinage. Il fait certes chaud, mais nous sommes des croyants et nous avons un but à atteindre. C’est pourquoi nous supportons cette forte chaleur’’, déclare Moustapha Cadame, un pèlerin.

Cadame et des amis de service se rafraîchissent sous une fontaine glacée, installée dans une rue située non loin des logements réservés aux Iraniens.

Un peu partout sur le site occupé par les Sénégalais, à Mouna, le Commissariat général au pèlerinage et les voyagistes privés ont installé des réfrigérateurs remplis d’eau et de boissons. Il s’agit de permettre aux pèlerins de se rafraîchir, vu que la climatisation dans les tentes ne fonctionne que ‘’très faiblement’’.

‘’Cette chaleur est plus dure que durant les périodes de ramadan, mais c’est une chance de venir aux lieux saints de l’islam. C’est pourquoi je me donne à fond pour réussir mon pèlerinage’’, explique Moustapha Cadame, une bouteille d’eau minérale entre les mains.

La forte canicule perturbe le travail de certains pèlerins qui, en plus de leur séjour en Arabie Saoudite pour accomplir le 5ème pilier de l’islam, continuent à travailler au quotidien pour faire vivre le pèlerinage à leurs compatriotes restés au pays.

‘’Il fait excessivement chaud, je dirais trop chaud. La très forte chaleur ne facilite pas notre travail. C’est très difficile de travailler sous cette forte chaleur’’, affirme Cheikh Fantamady Keita, l’envoyé spécial du quotidien national Le Soleil en Arabie Saoudite.

‘’Nous sommes en pèlerinage, cela demande de la souffrance, de l’endurance, de la tolérance. Cette chaleur
me dépasse complètement, mais c’est le pèlerinage. Nous supportons et c’est bientôt fini’’, renchérit le journaliste.

Il y a quelques jours, le chef de la mission médicale sénégalaise, Docteur Papa Amadou Diack suggérait à ses compatriotes de réduire au maximum les déplacements ‘’inutiles’’ sous la forte chaleur, en vue d’éviter la déshydratation.

‘’Nous demandons aux pèlerins d’être plus sereins, de faire preuve de prudence, d’éviter les déplacements sous le chaud soleil, d’éviter la déshydratation et de se consacrer à l’essentiel, c’est-à-dire la prière, les recommandations du pèlerinage’’, disait-il lors d’une visite des structures sanitaires mises en place par les autorités sénégalaises.

La cité religieuse connaît toutefois un peu plus de fraîcheur, depuis le début de la soirée. Ce qui fait que les pèlerins se déplacent entre les différentes tentes, pour rendre visite à des connaissances ou régler certaines affaires.

La plupart des pèlerins quittent Mouna dans la nuit de ce mardi pour se rendre à Arafat.

D’autres préfèrent attendre de le faire le mercredi tôt dans la matinée. Ils se rendront par la suite à Mousdalifa, avant de revenir à Mouna et de retourner ensuite à La Mecque, vers la fin de la semaine pour terminer leur pèlerinage.

Le Sénégal dispose d’un quota de 10.500 pèlerins (2.000 pour le commissariat général au pèlerinage, le reste pour les voyagistes privés).

Plusieurs millions de fidèles musulmans, en provenance du monde entier sont arrivés ces derniers jours en Arabie Saoudite pour accomplir le 5ème pilier de l’islam.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *