});












Paiement des dommages et intérêts : L’Etat traque Karim et Cie – La maison de Wade exclue de la mise en demeure

= 770

La maison de Abdoulaye Wade sise au Point E ne fait pas l’objet d’une vente à la suite de la condamnation de son fils, Karim, par la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei). Les rumeurs qui en faisaient état ne procèdent que de l’intox, d’après nos sources.

Plusieurs mois après la condamnation de Karim Wade et compagnie, l’Etat, par le biais de ses avocats, a décidé de rentrer dans ses fonds. Il a envoyé une mise en demeure aux condamnés Karim Wade, Bibo Bourgi et Pape Mamadou Pouye aux fins de s’acquitter du paiement des dommages et intérêts prononcés en faveur de la puissance publique par la Crei.

Ces derniers temps, la rumeur a couru, voire enflé. Et ce n’était que pour faire comprendre à l’opinion que la maison de l’ancien Président Abdoulaye Wade allait faire l’objet d’une vente à la suite d’une saisie dans le cadre de la procédure de la Crei ayant conduit à la condamnation de son fils, Karim Wade. Le Quotidien a pu savoir de bonne source qu’il s’avère que le bruit qui avait fait le tour du pays ne procède que de l’intox.

Deux maisons de Karim installées dans la procédure de la Crei En réalité, soulignent nos interlocuteurs, la maison de l’ex-Président Wade, sise au quartier du Point E, «ne peut même pas faire l’objet de saisie, parce que tout simplement elle n’est pas installée dans la procédure de la Crei». Tout le contraire des deux maisons de Karim Wade qui cernent de part et d’autre la maison familiale des Wade.

«Ces deux maisons, qui sont installées dans la procédure de la Crei, ont été achetées par Karim Wade à son nom propre auprès de la Société nationale de recouvrement (Snr) et d’héritiers. Pour le moment, elles ne font pas l’objet de saisie», renseignent nos sources. Qui s’empressent d’ajouter : «S’il y avait à vendre, ce seraient ces deux maisons qui en feraient l’objet et non celle du père (Abdoulaye Wade).»

Et nos sources de préciser tout de même : «Aucun acte n’a été pour le moment pris, allant dans le sens de procéder à la saisie des biens de Karim Wade.»
Aujourd’hui, poursuivent nos informateurs, «la seule chose qui a été effectuée, c’est une mise en demeure qui a été envoyée aux condamnés Karim Wade, Bibo Bour­gi, Pape Mamadou Pouye et autres».

Cette mise en demeure servie aux trois cités par voie d’huissier, par les avocats de l’Etat du Sénégal, renseigne-t-on, les enjoint de «s’acquitter de la condamnation au titre des dommages et intérêts de l’Etat du Sénégal prononcés par la Crei et qui sont d’un montant de 10 milliards de francs Cfa» à payer solidairement.
Pour rappel, Karim Wade a été condamné le 23 mars dernier par la Crei, à 6 ans de prison ferme et à une amende de 138 milliards de francs Cfa.

Le Quotidien

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *