});












Parti Démocratique Sénégalais: Une guerre en cache une autre

= 759

La bataille de positionnement à laquelle se livrent les jeunes du Parti démocratique sénégalais (PDS) cacherait bien une guerre feutrée entre adultes de différentes sensibilités libérales.

Au Parti démocratique sénégalais, une guerre en cache toujours une autre. La bataille que se livrent ces temps-ci Toussaint Manga, Secrétaire général de l’Union des jeunesses travaillistes libérales (Ujtl) et la présidente de la Commission féminine du même cadre, cacherait en effet une bataille en sourdine entre adultes de différentes sensibilités libérales. Ou plutôt, entre pro et anti Karim Wade. Dans cette guéguerre de positionnement, les noms même de Oumar Sarr et de son camarade de parti, Mamadou Diagne Fada sont cités comme étant les principaux adversaires qui tirent les ficelles de chaque côté. Quoi qu’il en soit, la bataille n’est pas près de s’estomper et s’annonce d’ailleurs rude.

C’est dire que ce sont leurs propres divergences politiques que les adultes tentent de régler à travers les jeunes par tendance interposée. Et malgré le semblant d’accalmie qui prévaut dans les rangs du parti libéral surtout depuis le retour de Me Abdoulaye Wade de Versailles, et lié au fait que les attaques semblent orientées contre le pouvoir, à l’interne, ça bouillonne toujours.

En effet, si la tête de la responsable de la Commission féminine, Fatou Thiam, est sur la ligne de mire, c’est parce qu’elle dérange le camp des proches de Karim Wade qui veulent la mettre hors-circuit. Pour les détracteurs de Fatou Thiam, elle n’a pas le poids nécessaire pour diriger la Commission féminine qui ne serait pas animée et où aucune activité ne pouvait lui être créditée ces derniers mois. D’après certaines indiscrétions, c’est Me Abdoulaye Wade en personne qui en avait ainsi décidé bien avant son retour à Dakar.

Mais finalement, cette volonté ne passera pas puisque Wade lui-même semble revenir sur sa décision en demandant, si on en croit Oumar Sarr, à Toussaint Manga d’intégrer toutes les sensibilités dans le bureau exécutif de l’Ujtl. ‘’Le bureau exécutif national de l’Union des jeunesses mis en place en décembre 2014 et dirigé par Toussaint Manga est maintenu jusqu’au renouvellement des instances conformément aux dispositions prévues par les textes régissant l’Ujtl’’, lit-on dans une déclaration du Comité directeur du Parti démocratique sénégalais (PDS) parvenue hier à EnQuête.

Fatou Thiam descend en flammes Oumar Sarr

Mais, c’est à peine le communiqué du Comité directeur du Parti démocratique sénégalais, signé Oumar Sarr, rendu public hier qu’une autre déclaration émanant de la députée Fatou Thiam est parvenue à EnQuête. Cette déclaration démente en substance les propos que le coordonnateur du PDS prête à Abdoulaye Wade. Selon la présidente de la Commission féminine de l’Ujtl, ‘’le texte publié par Omar Sarr et à travers lequel il tente maladroitement d’attribuer certains propos au frère secrétaire général national du parti n’est que du faux’’. En réalité, souligne-t-elle, ‘’toutes les personnes qui ont participé à la réunion ont religieusement écouté Me Wade, et son propos est tellement clair que la confusion et la manipulation ne peuvent pas prendre place’’.

La tonitruante députée de préciser que ‘’Me Abdoulaye Wade a affirmé sans ambages devant tous les jeunes du parti, qu’il nous faut une démarche consensuelle, et que Toussaint Manga a outrepassé ses directives en publiant le bureau sur internet’’. Par conséquent, note la source parvenue à EnQuête, ‘’le bureau qu’il a proposé est nul et non avenu’’. D’ailleurs, à en croire Fatou Thiam, ‘’Abdoulaye Wade a pointé un doigt accusateur sur la direction du parti qui n’a pas fait preuve de responsabilité dans cette affaire’’.

‘’Ces paroles sont différentes de celles contenues dans le communique de Omar Sarr, qui a eu le culot de piétiner les paroles de Wade, pour se mettre à la merci d’une personne, ce qui est regrettable’’, a fustigé la présidente de la Commission féminine de l’Ujtl. Qui rappelle d’ailleurs ‘’qu’il n’a jamais été question d’élargir le bureau à une quelconque sensibilité qui s’est affirmée, mais de reprendre le processus intégralement en procédant à la vente de cartes qui aboutira à l’élection d’un nouveau bureau’’. Et ‘’cela implique bien entendu que le bureau de l’Ujtl dont la commission féminine est dirigée par l’honorable députée Fatou Thiam, poursuive sa mission jusqu’à l’aboutissement de ce processus’’.

Tout en se déclarant ouverte au dialogue ‘’avec toutes les parties pour que la dynamique unitaire soit de mise’’, la Commission féminine condamne fermement ‘’la démarche gauche et maladroite de Omar Sarr qui, au lieu de fédérer les jeunes, cherche à les diviser comme il l’avait fait avec les cadres, dans le seul but de réaliser son ambition personnelle’’. ‘’Cette démarche cavalière doit être bannie dans le parti, et à cause de ses agissements, beaucoup de personnes ont quitté le navire’’, tempête Fatou Thiam. Qui persifle : ‘’Le manque de charisme de Oumar Sarr alimente au quotidien le débat public ; inutile donc qu’il en rajoute.’’

Enquête Plus

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.