});












Politique : Ce que Djibo Kâ disait de Macky et de son régime

= 1127

Le ralliement annoncé de Djibo Kâ à la mouvance présidentielle peut surprendre au vu des sorties virulentes de Djibo Kâ contre Macky Sall et son régime. Toutes les occasions ont été bonnes pour s’attaquer au gouvernement. C’est Djibo Kâ qui disait que « le président de la République a trahi toute une population depuis son avènement à la tête du pays. Beaucoup d’annonces ont été faites, mais aucun acte concret n’a été posé… », ou encore, « Macky Sall et son équipe ne travaillent pas assez… On note un grand recul dans le domaine de l’agriculture et celui de l’industrie. L’agriculture n’arrive pas à nourrir les acteurs, mettant populations et animaux dans la faim et dans la soif… L’industrie est un secteur en grande difficulté, 500 entreprises sont fermées cette année, avec un nombre important d’emplois perdus… », Djibo Kâ disait aussi  que « c’est dommage pour le Sénégal, qui n’a connu aucun changement. Le seul changement noté concerne les prisons, qui sont pleines de personnes qu’on accuse à tort et à travers, dans le cadre de la traque des biens supposés mal acquis ».

Aujourd’hui, ce même Djibo Kâ décide de se ranger du côté de ce régime, « pour l’intérêt du pays », justifient les membres de l’Urd. L’intérêt du pays est aussi ce qui avait motivé, selon toujours Djibo Kâ, le regroupement des principaux leaders de l’opposition dans un front contre le Président Macky Sall. Djibo Kâ parlait « d’hommes et de femmes qui ne sont motivés que par leur patriotisme pour sauver le Sénégal d’un régime qui a fini d’afficher ses limites partout ».

« Le préalable, c’était d’accepter de se réunir et de se parler.

Nous avons mis de côté chacun son idéologie et ses convictions personnelles. C’est le pays seulement qui nous intéresse », expliquait-il. Cela ne l’a pourtant pas empêché de changer de bord.

Un revirement pas vraiment surprenant pour certains. Le leader de l’Urd est coutumier des faits. Djibo Leyti Kâ est habitué à abandonner les prairies sèches de l’opposition pour migrer vers des pâturages plus verts ( ah, le berger ! ). De Léopold Sédar Senghor à Macky Sall, Djibo Kâ a été présent dans tous les régimes au pouvoir. Dernier directeur de cabinet de Senghor, plusieurs fois ministre sous Abdou Diouf, ministre d’Etat sous Wade, le secrétaire général de l’Urd est un adepte de la transhumance. Mais aujourd’hui, la question que l’on se pose, c’est qu’est-ce que Djibo Kâ peut apporter à Macky Sall ? Sachant que sur le plan électoral, l’Urd n’est pas véritablement un poids lourd, ses résultats aux différentes joutes électorales depuis 2000 le prouvant à suffisance.

L’OBS

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *