});












Portrait : Fatou Diané Guèye, l’emblème du développement local, nommée ministre de la Femme

= 44061

 

Au-delà de son ascension professionnelle fulgurante, rares sont les informations qui filtrent sur Fatou Diané Guéye, la toute nouvelle ministre de la Femme de la Famille et de la protection des enfants du Sénégal, dont la discrétion s’impose comme une seconde nature.

Votre site Mourides.info lève le voile sur celle qui était toujours sortie Major de sa Promotion.

Originaire de la région de Diourbel Pour retracer son cursus scolaire, il nous faudra faire le tour des Lycées du Sénégal.

Avec un Papa Gouverneur, du lycée Peytavin de Saint-Louis, en passant par Mame Cheikh Mbaye de Tambacounda jusqu’au lycée Coumba Ndoffène Diouf de Fatick, cette brillante élève a laissé des traces partout où elle passe.

Seule fille de sa classe, elle avait fini par s’imposer durant toute sa formation en série scientifique S1.

Cette jeune mathématicienne en devenir s’était faite repérée par le Président Abdou Diouf parmi les 30 meilleurs élèves du Sénégal déjà au Collèges.

Ainsi, elle bénéficie d’un séjour au Palais présidentiel en plus de nombreux cadeaux en guise d’encouragements.

Après un baccalauréat Scientifique au 1er tour avec mention, elle intègre l’université Gaston Berger et passe quatre (4) bonnes années qui sont toutes couronnées de mentions très bien et, elle en est sortie ainsi Major de sa promotion en 2003 pour rejoindre l’université Aix- Marseille 2 avec une bourse d’excellence de l’Etat du Sénégal.

A Aix-en-Provence, elle fera une année au prestigieux centre de Recherche GREQAM (Groupement de Recherche en Économie Quantitative Aix-Marseille MR 7316) placé sous la quadruple tutelle d’Aix-Marseille Université, du Centre National de la Recherche Scientifique, de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales et de l’École Centrale de Marseille.

Avec l’obtention d’un DEA en économie appliquée, cette passionnée des mathématiques, complétera sa formation en allant à la recherche d’un master professionnel en Econométrie bancaire et financière de l’Université de la Méditerranée.

Ainsi, elle passe avec succès son M2 en 2006 et décroche son autorisation à s’inscrire en Thèse de Doctorat en Économie Appliquée.

Son Centre de recherche lui proposa alors une Cotutelle avec l’université Gaston Berger de Saint-Louis qu’elle accepta pour servir son Pays.

Au bout de 4 années de recherches, elle décroche un Doctorat d’Economie de l’université de la Méditerranée- Aix-Marseille.

Elle s’est illustrée, au cours de ses dernières années, à travers ses actions de développement à Diourbel.

Des actes qui ont inspiré le président de la République à la nommer ministre.

Docteur Fatou Diané, comme l’appellent ses amies Aixoises, avait déjà intégrée le Ministère de l’Economie et des Finances avant même sa Soutenance de Thèse.

Repérée par son premier Directeur l’illustre Economiste Sogue Diarrisso de la Banque Centrale, elle a passé ses premiers temps dans le cabinet du ministre avant de bénéficier d’un décret présidentiel le nommant Directeur de la Réglementation et de la Supervision des Systèmes financiers décentralisés (DRS/SFD) à la Direction générale du Secteur financiers et de la Compétitivité.

C’est en décembre 2020 qu’elle a été nommée, comme Coordonnateur National du Programme de Développement de la Microfinance Islamique au Sénégal (PROMISE).

Fatou Diané occupe désormais la très stratégique ministère de la Femme de la Famille et de la protection des enfants.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.