});












Pour la libération de Karim Wade et des.. « détenus politiques »: Aïda Mbodj et cie sonnent la charge contre Macky Sall

= 721

Les femmes libérales et travaillistes du Pds sont plus que déterminées à se constituer en bouclier pour la libération sans condition de tous les «détenus politiques» du parti. En marge de leur assemblée générale tenue hier, mardi 24 février à la permanence Oumar Lamine Badji, Aida Mbodj et cie ont annoncé la tenue prochaine d’une marche nationale, non sans refuser d’ores et déjà le verdict du 23 mars prochain contre Karim Wade et co-prévenus.

«Les hommes et les jeunes ont essayé, mais n’ont rien pu faire. Maintenant c’est au tour des femmes de lancer leur plan d’action aujourd’hui. Aujourd’hui, les femmes libérales ont décidé de libérer les otages politiques. Ce ne sera pas un combat pour uniquement les femmes libérales, mais plutôt pour toutes les femmes du Sénégal». Ces propos sont de Aida Mbodj, responsable des femmes libérales, en marge de leur assemblée générale tenue hier, mardi 24 février, dans l’enceinte de la permanence Oumar Lamine Badji.

Pour le député présidente du conseil départemental de Bambey, c’est aux femmes de libérer Karim Wade, car c’est son père, Abdoulaye Wade, qui leur a donné la dignité. Très énergique, car poussée par une foule de femmes acquises à sa cause, Aida Mbodj a appelé les militantes à l’union et à la mobilisation, non sans indiquer que «les femmes libérales se sont réveillées pour rendre l’ascenseur à Abdoulaye Wade qui a beaucoup fait pour elles».

Tour à tour, les femmes du Pds qui ont effectué massivement le déplacement en venant de tous les coins de Dakar, ont fait le procès de Macky Sall et de la Crei. Selon Satou Mbaye du département de Guédiawaye, le chef de l’Etat Macky Sall a peur d’un adversaire politique, en l’occurrence Karim Wade. Très en verve contre l’attitude du pouvoir, elle a fait savoir que «toutes les femmes libérales sont reconnaissantes envers Abdoulaye Wade et nous n’allons jamais reculer devant le pouvoir». Sa camarade Ndéye Ngoné Guèye de lui emboiter le pas en déclarant que «nous sommes prêtes à affronter Macky Sall» et de menacer que «si Macky veut la paix, il n’a qu’à dire le 23 mars qu’il libère Karim Wade».

Dans la même dynamique, Woré Sarr, député libérale, à lancé un appel à la mobilisation le jour du procès de leur sœur Aida Ndiongue, le 3 mars prochain. A l’en croire, Aida Ndiongue est «enfermée de manière arbitraire par le régime de Macky alors qu’elle n’a rien à se reprocher». Elle n’a pas en outre raté leur ex-camarade Aminata Tall qu’elle a considéré comme une «traitresse» qui doit tout ce qu’elle a aujourd’hui à Abdoulaye Wade. Cette dernière a été traitée de tous les noms d’oiseaux par les femmes présentes à l’assemblée générale qui estiment que c’est elle qui a traité Abdoulaye Wade de «vieux menteur». A noter que l’enceinte de la permanence du Pds a été remplie de femmes aux couleurs du ‘’Sopi’’.

Par ailleurs, les militantes libérales, ont lu une résolution finale de l’Ag où elles déclarent être décidées «à organiser une marche nationale contre la restriction des droits et libertés des citoyens et contre la famine galopante». Mieux, elles ont averti qu’elles refusent «d’ores et déjà le verdict du 23 mars téléguidé par ce régime». Elles ont entre autres indiqué qu’elles «s’engagent à se constituer en bouclier pour la restauration de nos droits et libertés consacrés par la constitution».

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.